Catégorie Archives : Conseils et Divers

Conseils en voyages, évitez les arnaques, infos diverses, compagnies aériennes, etc

Bénévolat à l’étranger : Attention aux arnaques !

Bénévolat à l’étranger : Liste de 5 conseils pour éviter les arnaques !

Si vous avez pour noble projet d’aider votre prochain à l’étranger, prenez le temps de savoir à qui vous vous adressez.

En effet, en regardant diverses « associations », on tombe de haut en voyant certains tarifs pratiqués : la moyenne est à plus de 1000€ la semaine (Asie, Afrique, et autres) !
Hors billets d’avion et frais de visas bien sûr…

Des tarifs complètement ridicules et scandaleux compte tenu du coût de la vie dans un pays en développement !

Vous avez dit arnaque?

kaohsiung lotus pond strategicalblog travel asia (76)
Photos Kaohsiung (voir plus).
Voici une liste de 5 conseils pour éviter les arnaques.

1) Définissez clairement votre projet:

Vocabulaire

• « Aide humanitaire » renvoie à un acte gratuit visé à aider l’autre ou ses prochains et ce, dans les meilleures conditions possibles. Cette aide peut être financière, matérielle ou humaine selon les diverses possibilité.
• «Action humanitaire» renvoie à de l’aide humanitaire pour lequel on obtiens un gains, sous forme d’argent, de compensation matérielle ou autre.

• L’aide volontaire (ou bénévole) renvoie généralement à une action gratuite visant à participer à la construction d’un projet, de participer à la vie d’une communauté et aux tâches de la réalité (rénovation, restauration, etc.)

• Un projet humanitaire, quant à lui, est un ensemble d’actions et d’aides visant l’atteinte d’un but commun.

NB: On ne part pas « faire de l’humanitaire », l’humanitaire c’est un secteur professionnel, c’est un métier qu’on pratique et pour lequel on est rémunéré.
Par contre il est possible d’aller faire du bénévolat.

2) Regardez si les tarifs sont cohérents:

arnaque projet abroad

Exemple de volontariat pour la Thaïlande:
Des frais qui vont de 2305€ à 3305€ le mois (!!!)! Là où l’association ne verra pas 100€, sur tout ce que vous avez versé à l’intermédiaire.
A ce compte là, j’ai envie de leur demander si les bénévoles ont du caviar tous les jours au déjeuner…

3) Regardez également le statut juridique de la structure:

• Une association humanitaire est à but non lucratif.
• Une entreprise déguisée en association veut faire du chiffre (sur le dos des bénévoles).
Il s’agit plus de « tourisme solidaire »; vous ayez pour travailler dans de ce que vous penser être de l’humanitaire, ce genre de voyages est souvent une arnaque.

sugar factory taiwan blog kaohsiung (13)

4) Fuyez les structures qui ne vous fournissent pas de renseignements pas clairs

Des honoraires « justifiés » de façon ridicule :
Exemple une assistance 24H/24H (oui sauf qu’il s’agit en fait d’un coup de fil à l’ambassade de votre pays, chose que vous auriez pu faire vous-même gratuitement),
Des informations volontairement omises (exemple: la structure humanitaire n’en est pas vraiment une, les orphelins ont en fait des parents bien vivants),
Quel sera votre statut en tant qu’étranger (touriste, stagiaire, employé/e: les visas et assurances ne sont pas les mêmes), etc…

5) Solutions : vous faire votre réseaux avant de partir:

• Se renseigner sur les forum d’expat ou Voyage Forum en dialoguant avec des personnes et associations déjà sur place.

• Conctacter des associations comme Concordia, ou Solidarités Jeunesses.

Ne laissez pas des escrocs ruiner un beau projet.

Ces Billets de Trains à 10€

En alternative aux compagnies aériennes low–cost dont les prix sont parfois peu intéressants, vous pouvez voyager en train en France pour seulement 10€ !

Si vous êtes flexibles et sur certaines destinations, les bons plans sont là, il suffit de chercher :
Billet sncf pas cher avec OUIGO.

Des Billets de train à 10€ !

train pas cher
Destinations

Paris(Marne-la-Vallée)-Marseille,
Paris(Marne-la-Vallée)-Avignon,
Paris(Marne-la-Vallée) Montpellier,
Paris(Marne-la-Vallée)-Lyon (gare St Exupéry),
Lyon (gare St Exupéry) Marseille,
Lyon (gare St Exupéry) Avignon,

Comme vous le voyez, concernant Paris et Lyon, les gares sont malheureusement très excentrées.

Et evidement pour lyon il a fallu que ce soit à la gare de l’aéroport St Exupéry: Comment ne pas se faire racketter par le Rhônexpress?

Photo ci-dessous Espagne – cliquez pour voir plus de photos.
strategicalblog blue sky spring

Avantages

• Aller-retour 20€ !!!
• -50% pour les enfants (0 à 11 ans), soit l’AR à 10€,
• 10 € en semaine parmi les trajets proposés,

Inconvénients

• Vous devez arriver obligatoirement une demie heure avant le départ,
• Gare de départ/d’arrivée parfois éloignée – j’ai mis la gare entre paranthèse ,
• Bagage cabine seulement (sinon supplément),
• Hors weekends – forcément.

Etant donné le prix de certains low-cost en saison haute, cette option peut être une très bonne alternative, surtout si vous résidez près des gares qui participent à l’opération.

Si vous passez par les sud de la France et/ou en Espagne, pensez également :

• Au Talgo et Euromed: sur le site de la Renfe, les promo en 1er classe reviennent moins cher que les billets en seconde!
La SNCM : propose des trajets vers la Corse et l’Afrique du nord (Tunisie, Algérie).
• En savoir plus sur La SNCF et OUIGO.

Il y a aussi les sites de covoiturage (je n’ai pas encore testé) pour faire baisser la facture dans les transports.

Bon voyage à tous/tes celles et ceux qui ont la chance de partir!

Voyager pas cher : précautions avant de loger chez l’habitant !

Voyager pas cher : précautions avant de loger chez l’habitant !

Loger chez l’habitant est le bon plan pour voyager pas cher. Je l’ai fait dans plusieurs pays et sur 3 continents! En moyenne 50% de moins qu’un hôtel milieu de gamme, + dîner et petit déjeuner inclus, aide dans la visite de la ville et en supplément, la possibilité d’être pris/e puis ramené/e à l’aéroport !

Ci-dessous : Alicante: l’une des villes les moins chère d’Espagne! (plus de photos d’Alicante)
Alicante voyager pas cher

Un service sur mesure qui gagne a être connu, pas cher & enrichissant sur le plan humain.
Loger chez l’habitant c’est le bon plan quand on veut voyager sans se ruiner. Cependant je détaille ci-dessous certaines précautions à prendre pour que le séjour soit parfait.

J’ai planifié mon voyage en Australie en restant dans chaque ville en famille d’accueil.

Loger dans des familles d’accueil : Pièges à éviter

• Pensez à regarder les avis des précédents voyageurs, c’est la base!
• Perso, j’évite les familles sans photo, ou sans photo de la chambre où vous dormirez. Idem pour les familles de fumeurs – ou qui acceptent les fumeurs; je ne fume pas et la fumée me gêne énormément, parfois ce n’est pas clairement affiché. De plus l’odeur de la fumée reste sur les couvertures, rideaux, etc.

• Les hébergeurs trop intéressés par l’argent : tarifs clairement exorbitants aux vues des prestations.
(à partir du moment où, c’est au même prix qu’un hôtel milieu de gamme, ça ne vaut pas vraiment le coup).
De plus, je n’aime pas tellement les familles où TOUTES chambres sont à louer, déjà on ne sait pas qui on va avoir comme « collocs » (je suis tombée sur des gens très bruyants -_- le genre à faire du boucan toute la nuit). Et ça fait un peu trop business à mon goût, les hôtes étant nettement moins disponibles et plus orientés « rentabilité à tout prix »…
• Des textes copié-collé et des interlocuteurs qui « oublient » de répondre à vos questions, pas vraiment un bon signe: méfiez-vous des omissions volontaires!

• Sachez lire entre les lignes : zone animée peut vouloir dire « endroit tellement bruyant que vous ne pourrez fermer l’oeil de la nuit »..! Certaines chambres sont a partager, ça se voit parfois sur les photos, etc.
• Si vous aimez la tranquillité, évitez les familles avec plusieurs jeunes enfants.

• Pensez à regarder la location sur un plan: certaines familles se trouvent très éloignée du centre.
• Ayez toujours une famille de secours sous le coude au cas où l’hébergement ne se déroulerait pas comme prévu !

Ci-dessous: Sydney Harbor.
Sydney Harbor Strategicalblog funny house

Exposez clairement vos attentes, si ça ne colle pas avec une famille, n’hésitez pas à en changer.

Les familles proposent en plus des tarifs dégressifs pour les séjours plus longs et certaines peuvent donner des cours: linguistiques, cuisine, artistiques, etc.

Après pour payer le moins cher possible, il y’a pas de secret: les meilleurs prix sont en semaine hors vacances scolaires. Pour les déplacements pensez au co-voiturage!

Ci-dessous: Centre-ville de Cairns.
central cairns (6)

Aéroport Lyon Saint Exupéry – l’Arnaque du Rhônexpress

Etant originaire de Lyon, je retourne dans cette ville dès que possible, afin d’y retrouver ma famille, mes amis.

Cependant, aller à Lyon depuis l’aéroport St Exupéry et vice et versa, est une véritable plaie.
lyon blog
Le trajet est plutôt simple et pas trop long depuis la Gare de la Part Dieu.
Le problème qui ulcère les voyageurs vient du prix abusifs, astronomiques et injustifiables!

Les machines ne fonctionnent jamais, les voyageurs sont donc taxé de 1€ de plus sur des billets déjà hors de prix :
16,80 € (!!!) Aller simple
28,40 € (!!!) Billet Aller-Retour (valable trois semaines)

Des tarifs scandaleux qui font s’étrangler les lyonnais/es et fuir les touristes.

Et un monopole hargneusement conservé par Rhonexpress, à grands renforts de coups bas et de méthodes mafieuses.

Ca fait un moment que je cherchais le fin mot de l’histoire, à savoir pourquoi une ville comme Lyon était infoutue de se doter d’un réseau pratique et digne.

Et surtout: pourquoi le trajet vers l’aéroport est aussi coûteux , alors que les autres villes vous comptent le prix d’un billet de bus (soit environ 2€ !) ou à peine plus si l’aéroport est très éloigné.

Pour le rappel : c’est 5€ depuis Barcelone, voire 0€ si on a une correspondance avec les trains, en passant par la gare de Sants!
Même depuis Sydney (l’une des villes les plus chère au monde) ce n’est pas aussi cher, et Lyon, ce n’est pas Sydney !

Ca n’incite pas non plus à venir sur Lyon, n’en déplaise à l’office du tourisme; mais voilà: notre région adore gaspiller scandaleusement l’argent des contribuables.

Le Racket du Rhônexpress

Prise d’otage et arnaque des clients, destruction des concurrents via des coups fourbes afin de conserver un monopole sur la ville.
Voir quelques avis témoignant de la colère de utilisateurs sur Yelp.

Comment aller à l’aéroport de Lyon sans se ruiner? La ligne 46 (maintenant 30) et le tram T3

En prenant le T3 à la Part-dieu puis la ligne 46 (remplacée par la ligne 30 qui se prend au mêm endroit) depuis Mézieu ZI.
Comment s’y rendre en détail c’est facile!

1/ Métro ligne A jusqu’au terminus Vaux-en-Velin-la-Soie. (moins de 20 min)
2/ Tram T3 jusqu’à Meyzieu ZI (zone industrielle). (20 min de trajet + temps d’attente de tram)
3/ Ligne 30 (anciennement 46) jusqu’à l’aéroport – attention il y a un ou deux bus par heure!

——

Voici ce qu’il est advenu de la société concurrente (et moitié moins chère) :
goairport vs mafia rhonexpress lyon
Source: page Facebook de feu GoAirport.

Je boycott donc Rhonexpress qui se croit tout permis et dont les méthodes me dégoutent !

Je pense que les voyageurs devraient se regrouper pour faire pression et (au moins) obtenir des tarifs décents

Bravo Rhônexpress, vous coulez vos concurrents de façon mafieuse, vous arnaquez et prenez les voyageurs en otages, vous me dégoutez de prendre l’avion depuis Lyon à chaque déplacement.

Une société en plus polluante, car elle oblige bon nombre de voyageurs à partir en voiture.

Solutions:

• Utilisez Blablacar pour vous rendre à l’aéroport de LYS.
• Ou bien les taxis depuis Meyzieux ZI (zone industrielle) qui peuvent vous y emmener en 10 minutes!

NB: La ligne des bus Rhône Alpes 46 est remplacée par la ligne 30 TCL qui se prend au même endroit.
EDIT Février 2016: La ligne 30 a supprimer son arrêt à l’aéroport de Lyon.

Consommez local !

On n’y pense pas forcément, on est avec des amis, on va prendre un café, et on pousse la porte d’un Starbuck (ou pire MacDo).

On contribue à la déforestation et à disparition des cafés de proximité.

Pratiquement sans s’en rendre compte.
Une mauvaise habitude. Aux conséquences désastreuses.
local businesses
Traduction :

Le saviez-vous? Si chacun dépensait 100$ dans les commerces de proximités au lieu d’aller dans les chaînes de restauration, nous injecterions 3 millions de $ par an, dans notre économie et en plus, cela contribuerait à créer des emplois.

save trees strategicalblog

Achetez et consommez local!

6,59 millions d’arbres seraient sauvés chaque année, si chaque personne aux USA arrêtaient de boire dans des gobelets en plastiques!

Le gobelets en plastique jetables sont très polluants. Cela engendre un gaspillage incroyable.
Et oui, dans les cafés locaux, on ne vous sert pas dans des gobelets, mais dans des tasses en céramiques!

vintage-coffee-sign-best-drink-of-all-distressed-tin-plaque
Juste un réflexe à prendre.

Valencia ville et plage agonisante?

Valencia Ville Fantôme

J’ai été plutôt sidérée de ma visite à Valencia au nord d’Alicante.
J’imaginais Valencia comme une petite Barcelone.
C’est, en fait, une ville fantôme, vous avez tous vu The Walking Dead ?
playa valencia (12)
Je ne sais pas si cela dépend de la sensibilité des personnes, mais j’ai détesté ce vide, et rien n’a pu me dissiper ce malaise.
Valencia m’a laissé une impression de ville post apocalypse zombie et, comme vous le voyez sur les photos, tout est vide.
Valencia n’a pas su profiter efficacement des retombées du tourisme, comme Barcelone, Alicante et de nombreuses stations balnéaires de la Costa Blanca, del Sol ou Brava, etc.

Aucun effort n’est fait niveau de l’accessibilité:

L’accès à la plage est très mal desservi: un tram tout les 4000 ans (du moins à cette saison), impossibilité de payer sans CB, tarifs prohibitifs, indications trop vagues ; on ne sait même pas si certains arrêt sont desservis ou non!

Sur le paseo del mar devant la plage, il n’y a que quelques restaurants. Juste derrière c’est une vision d’horreur : des terrains vagues et des maisons en ruines, y’a mieux comme aménagement !

L’aéroport est très peu desservis, il y a deux gares peu pratiques, les superettes/cafés/bars sont presque introuvables, et transport casi-inexistants et hors de prix (et plus chers que Barcelone!), le personnel apathique…

On dirait que tout est fait pour faire fuir les rares touristes (ça marche en tout cas !).

Je ne sais pas comment était Valencia avant la crise mais à mon avis ils ont pris cher.
Je ne dis pas non plus que c’est « moche » ; les jardins sont sympas, l’architecture des bâtiments du centre est intéressante, mais, ne croiser pratiquement personne partout dans la ville, bah c’est flippant.

Dans le centre ville de très nombreuses boutiques sont fermée avec les écriteaux « à vendre », hors du centre il n’y a plus rien, c’est complètement désert et complètement déprimant!

J’ai eu les mêmes remarques pour Malaga et Almeria (villes fantômes).

Alicante est beaucoup plus animée alors que c’est une ville plus petite (300 000 habitants contre officiellement 800 000 pour Valencia, moi j’aurais dis 15), Alicante est bien moins chère également.
Car oui, Valencia est en plus, hyper méga chère !

playa valencia (1)

playa valencia (2)
Ci dessous un petit groupe de touristes vite remontés dans leur car.
playa valencia (3)

playa valencia (4)

playa valencia (5)

playa valencia (6)

playa valencia (7)

playa valencia (9)

playa valencia (10)

playa valencia (11)

playa valencia (14)

playa valencia (15)

playa valencia (16)

playa valencia (17)

playa valencia (18)

valencia cerca del mar (1)

valencia cerca del mar (2)

valencia cerca del mar (3)

Près de la Cité des Arts et des Sciences:
valencia sin nadie

valencia vacia (1)

valencia vacia (2)

valencia vacia (3)

valencia vacia (4)

valencia playa
Valencia, une ville qui a raté son entrée sur les podiums de villes inoubliables d’Espagne.

Consommations de Voyages : ces blogs Ridicules

J’ai un problème avec les blogs creux dont la seule finalité est de s’exhiber.

J’ai l’impression qu’il y a un espèce d’agglutination de wannabe célébrités, abreuvées de télé-réalité, dont le but est d’ouvrir un blog qui n’est qu’un personal branling bas de gamme, le plus souvent renommé: « Blog Lifestyle ».
council cats
Sur certains blogs, on confond « mode » et surconsommation de fringues médiocres, mal coupées, et défectueuses. Sur certains blogs, on consomme des voyages uniquement pour faire une razzia dans une boutique présente sur toute la planète.

On part à New York ou Tokyo parce que c’est in. Aka les nombreux blogs où la personne qui « voyage » ne montre rien de sa destination (hormis l’intérieur des boutiques) – alors qu’il/elle est greffé/e au dernier Iphone et déverse des tweets hystériques sur le fait d’y être.

Ou Barcelone – parce que par qu’on n’est pas si célèbre influent/e et riche qu’on s’en vante sur les réseaux, c’est moins loin, mais in quand même.
On n’en verra pas d’avantage, non plus.

Pas parce qu’on veut vraiment découvrir une destination, une culture, l’art, la gastronomie, une ambiance, etc. Pas parce qu’on a envie de partager ce qu’on a aimé ou moins aimé dans un voyage.

Juste parce qu’on veut montrer qu’on y est allé, on y a mis les pieds et fait une mauvaise photo pour le prouver. C’est tout.

Nuance.

C’est dommage, c’est absurde, c’est du gâchi.

Elle aussi est allée à Barcelone!

Elle aussi est allée à Barcelone, mais chut! C’est un secret!

L’apparence envers et contre tout

Récemment une blogueuse qui se définit comme «Mode & Lifestyle », et d’environ 24 ans (j’aurais excusé si elle avait eu 14 ans), est la pitoyable incarnation de ce phénomène.

Du genre de celles qui tweetent 10 milliards de fois par jour aux marques, afin d’obtenir des produits gratuits. Du genre aussi à faire une crise quand elle a des commentaires qui ne sont pas des flatteries aussi creuses que niaiseuses. Du genre à représenter tout ce qu’il y a de plus trivial dans la blogosphère.

Bref, cette blogueuse Mode et « Mode de vie », est allée visiter Barcelone.

En amont, elle a déversé un dégueulis de milliards millions de tweets sur le « voyage » qu’elle allait faire, un peu en mode évènement du siècle.
#vientpourrirlatimeline

Quelqu’un de naïf aurait pu penser qu’elle rêvait d’y aller depuis toujours. En fait, non.
frodon sick reaction
Ce qu’elle à instagramé :

• Une photo d’un arbre (avec la Sagrada Familia, en fond, qu’on peine à distinguer). Cette même blogueuse s’était étonné que le monument soit en travaux… (!). Elle n’y est même pas entrée, elle à juste pris une photo loupé en 2 secondes!
• Ses pieds sur le trottoir (véridique)
• La photo de son bus (intérieur et extérieur)…
• Les photos des magasins où elle a fait sa razia d’emplettes – chaînes de magasins, identiques dans de nombreux pays, à savoir Sephora, Urban Outfitters, Kiko, H&M, Burger King, Starbuck, etc…

NB : pour celles/ceux qui pensent que c’est afin d’avoir des prix plus intéressants, elle a même affirmé n’avoir fait aucune bonne affaire.

Ce qu’elle a tweeté :

• Elle a tweeté qu’elle s’emmerdait (en pleine journée) dans son hall d’hôtel et ce depuis des heures.
Pour infos, les hôtels gardent gratuitement les bagages avant le check in ET après le check out, afin de profiter encore de la ville.
• Elle a posté 50 tweets sur la compagnie d’autobus avec qui elle a fait l’aller-retour, avec des poncifs crétins à propos du siège, du chauffeur sympa/pas sympa, du wifi dans le bus.
C’est vrai que c’était hyper important le wifi dans le bus pour pouvoir faire l’étalage de sa pauvreté d’esprit.
• Un tweet ridicule en très mauvais espagnol (qui a eu le mérite de me faire rigoler).
• A carrément envoyer ch*er les rares personnes qui s’étonnaient qu’elle n’ait rien visité.

Anna-Kendrick-WTF-Confused-Reaction-Gif

J’ai trouvé le tout d’un pathétisme incommensurable.

C’est ça son « mode de vie »? Aller dans une ville à l’architecture est opulante et flamboyante, sans rien visiter, faire son cinéma sur les réseaux et des caprices de cruche pourrie-gâtée, pour finalement engraisser des multinationales qui traitent leurs employés comme des chiens?

Pour le shopping, il y a une multitudes de petits créateurs indépendants et aux prix plus que raisonables.

Et avec tout ce qu’il y a voir dans une ville comme Barcelone – puisque ça a été la destination choisie- je ne comprends pas ce choix de se pavanner en perdant son temps dans des boutiques fades totalement identiques à chez soi, plutôt que de découvrir la ville.

Même en restant peu de temps, il est possible de s’organiser un minimum afin de profiter de l’architecture magnifique, des parcs, de la promenade sur plage, des places typiques, des ramblas de la ville.

Bref partir en voyage pour engraisser les multinationales, le summum du ridicule, de la médiocrité, de l’étroitesse d’esprit!

Ca me consterne, je sais que chacun fait ce qu’il/elle veut avec ses sous et ses loisirs.
Je sais qu’on ne peut pas tout voir dans une ville en quelques jours, mais ça m’atterre de voir la surconsommation encrasser le domaine des voyages.
purple pink separator

Voilà ce qu’on peut voir à Barcelone en UNE seule journée.

Voilà ce que j’aime trouver sur un blog de voyage: Le poudrier doré. Mention pour les photos sublimes!

win forest

Vivre en Australie : c’est bien ou c’est chiant ?

Je sais que l’Australie est une destination de rêves pour beaucoup. On s’imagine les plages immenses, les surfeurs, un mode de vie kikoolol, des fêtes sur les plages, que des gens sympas, etc…

australia sydney palm strategicalblog
L’Australiiiiiiiiiiiiie, c’est troop beaaaaaaaaau !!!!!

Perso, je pensais y vivre et passer toute ma vie en Australie. Mais ça c’était avant.
Après quelques temps dans cet immense pays, les points négatifs ressortent de façon criante.
Il n’y a pas d’Eldorado : l’Australie a ses avantages et ses défauts.

Vivre en Australie sans être dans une ville portuaire n’a pas beaucoup d’intérêt : j’ai trouvé Sydney et Brisbane sympas, Melbourne plutôt moche en dépit d’une nightlife animée, Gold Coast banale et Cairns ne vaut que pour la barrière de corail et les excursions (chères) aux allentours, la ville en elle-même est moche et minuscule.

Je n’ai pas pu faire Uluru par manque de moyens. Ni Perth, j’ai d’ailleurs trouvé que les villes manquaient d’identité propre. En regardant mes photos, je me dis: « mais, c’était où ça? »; le truc qui ne m’était jamais arrivé avant.

Budget :

Tout est hors de prix en Australie, que ce soit la nourriture- même basique, à l’instar des loyers –des transports merdiques (pourtant très chers), des excursions, ainsi que la plupart des musées, etc.

sydney view hills
Vue depuis chez ma famille d’accueil à Sydney. On y voit le fameux Harbour Bridge.

Nourriture :

En Europe même fauché/es, vous pouvez toujours vous payer des tapas en Espagne (voir photos vraiment cools), de la pâtisserie bonne et pas cher en France (notre nourriture est réputée mondialement pour quelque chose, il faut voir ce qu’on trouve ailleurs), et s’il fait chaud : un jus de fruit, une glace, etc.
Si vous allez du coté de l’Europe de l’est, votre pouvoir d’achat est décuplé.
Bah en Australie, tu peux oublier ça ! Le moindre truc : par exemple sandwich hyper basique (2 tranches de pain dégueu + un truc au milieu), coûte déjà 8$. Pareil pour la nourriture en super marché, les légumes, les fruits, les pâtes, etc, tout est hyper cher !

Loyer :

Une modeste minable piaule (les maisons ne sont pas solides, et sont très facile à cambrioler, de plus il y a de nombreuses inondations à Brisbane, des risques d’incendies considérables à Sydney, des crocodiles au nord, des araignées énormes de partout), coûte au minimum 200-300$/semaine, plus si vous êtes dans une grande ville.
1000$/mois, c’est vraiment le minimum et vous aurez un taudis + bestioles incluses.

J’ai aussi lu sur un forum que même le camping sauvage est payant !

Bref, le moindre truc coûte une blinde, donc si vous passez par là, assurez-vous de ne pas arriver les poches complètement vides (ou que la banque Papa&Maman® puisse vous dépanner rapidement).

houses brisbane australia
Transports :

Les transports publics sont les plus merdiques que j’ai vu dans un pays développés. Plusieurs fois il m’a fallut 3h (trois heures en vrai) pour aller de l’aéroport d’une ville à sa banlieue, à cause de leur foutu trains toujours en panne, vous perdez un temps fou en déplacements, en plus tout est très mal indiqués. Ridicule.

Le gouvernement se garde bien de les améliorer, comme ça les australiens dépensent en achat de voitures, assurances, carburant.

Ne pas avoir de voiture est vraiment handicapant, car les villes sont incroyablement étendues où contrairement en Europe, il est possible de faire en ville, presque toutes les distances à pieds.
Cependant, avoir un véhicule vous expose à des frais astronomiques (carburant hors de prix + distances de folies, parkings payants, amendes abusives, etc).

Dans tous les cas vous êtes perdant.

Merci l’Australie !

australia departure
Le pays où tout ce fait en avion!

Jobs :

Contrairement aux récits utopiques sur les sites commerciaux (qui veulent vous vendre un pack à 6999€ pour un billet aller-retour), trouver un job n’est pas si simple en Australie, surtout dans les petites villes : pour les jobs non-qualifiés le visa WH est impératif, mais pour les jobs nécessitant un diplôme, un visa résident sera exigé.

Dans tout le cas la concurrence est rude et le marché n’est pas aussi bon qu’il y a quelques années.
Et en tant qu’immigré, vous êtes très désavantagé. Quant aux salaires apparemment alléchants, ils sont calqués sur le coût de la vie.

Ambiance :

Les Australiens sont très sympas mais le manque de culture flagrant, risque de vite vous taper sur les nerfs.
C’est un pays magnifique, mais il manque vraiment un truc : j’adore les monuments historiques, or il n’y a rien de tel là-bas : Même la cathédrale St Marie de Sydney a été artificiellement vieillie pour faire genre (la lose quoi).

cathedral sydney old

Les plages sont magnifiques, mais bon, si tu te baignes, tu meurs (en gros, c’est ça) !
Niveau mode : les Australiens sont très ploucs (mais bien sympas, hein). J’ai trouvé les vêtements moches, chers et un peu clownesques.

Ils ont aussi un gros accent de paysans –on dirait qu’ils font exprès de parler un peu comme des débiles. Même avec un très bon niveau d’anglais, c’est assez déstabilisant au début.

L’Australien moyen à très peu de culture générale, je ne sais pas si c’est à cause de la taille du pays, mais ils n’ont pas l’air de savoir grand-chose de ce qui se passe dans le monde…

Les Australiens te sortent des « No worries » tous les trois mots et sans raison.

C’est marrant au début, mais tu te rends compte qu’il est impossible d’avoir un renseignement précis : vouloir tout prendre « à la cool », les rend négligés et négligents. Avec eux, on est toujours dans le flou. Ca devient vite insupportable, lorsqu’on à besoin d’un tant soit peu de rigueur.
Ils me font un peu penser à des hippies alcooliques.

Les Australiens n’ont aucune notion de l’écologie, pas de tri, beaucoup de gaspillage, etc.
Bonus : Un groupe chimique australien veut envoyer ses déchets en France.
J’en ai vu qui faisaient des machines à laver tous les jours, avec deux tee-shirts dedans… -_-

sydney by plane
C’est tout plat donc ça s’inonde facilement…

Climat :

Le climat change trop vite : à 11H tu crèves de chaud en tee-shirt, 1H après tu rajoutes un pull et encore deux heures après tu peux mettre ton manteau ! Comme ils disent : 4 saisons en une journée.
La nuit tombe tôt et vite, il n’y a pas de coucher de soleil, ça tombe d’un coup à 16H30/17H, déprimant.

Visa/Immigration :

Immigration est trop stricte et prolonger les visas est long, chiant et difficile.
Le visa étudiant est l’un des plus chers au monde ! Si vous êtes sur la liste des métiers demandés en Australie, votre visa résident coûte 3000€ ! Je trouve que c’est carrément de l’arnaque !

En plus du visa, il faut un billet de retour pour embarquer vers l’Australie. Faites attention si vous n’avez pas de dates fixes de retour, ça peut être compliqué ensuite pour changer votre foutu billet.

Sur le marché du travail et socialement, les immigrés sont très désavantagés : vous payez des taxes mais ne récupérez rien en avantages (cotisations diverses : chômage/retraite, sécurité sociale, etc).
Même les Néo-zélandais sont désavantagés, alors qu’il y a des accords entre les deux pays !

autumn australia
Universités/Etudes en Australie :

La plupart des universités – en plus d’avoir des frais qui coûtent plusieurs reins – sont incroyablement isolées. Quand j’écris « isolées », ce n’est pas un « peu loin ». C’est vraiment au milieu de la pampa, ça plus les transports merdiques ; avec l’éloignement votre séjour risque vite de devenir cauchemardesque !
Les Australiens peuvent faire des prêts très avantageux auprès de leur gouvernement, mais les autres doivent payer cash.

NB : les écoliers ont des uniformes jusqu’à la fin du lycée, souvent avec des chapeaux de cowboys à cause du soleil.

australia sydney hills up

Faune et flore (surtout faune) :

Des araignées et des serpents gros comme des vaches, venimeux, fourbes et méchants aussi !
Des plages magnifiques où il est impossible de se baigner : des méduses tueuses perfides, de requins, des crocodiles au nord, des courants violents de partout…

Des sandflies (saloperie d’uber-moustique) aux poulpes venimeux : toutes les bestioles veulent votre peau !

Australia north
Le truc hyper rassurant quand tu veux aller te baigner…

Bon, c’est joli l’Australie, mais ça ne fait pas tout.

PS : La végémite, c’est dégueulasse !

+ Australie : Aspects pratiques (Banque, Téléphone, Transports).

+ Liste des 10 endroits gratuits à voir à Sydney: que faire à Sydney?

Australie! Aspects Pratiques : Banque, Téléphone, Transports!

Cela fait des années que j’en rêvais, et ça y est j’y suis! Il fait super beaux et chaud, alors que techniquement c’est l’automne en Australie! Ce qui m’épate dans ce pays est que presque tout le monde vit dans des superbes villa!

Il y a une place incroyable, des nombreux espaces vert, des parc immenses de partout, on a vraiment un sentiment de liberté.

australia flag drapeau
A l’arrivée, débarrassez-vous des formalités :

1/ Ouvrir un compte banquaire:

Allez directement à la NAB (National Bank of Australia) car :
1/Elle ne vous prend AUCUN frais, contrairement à toutes les autres banques.
2/Vous aurez seulement besoin de votre passeport et d’une adresse quelque par en Australie (votre famille d’accueil, hotel s’ils sont ok, etc) – contrairement aux autres banques qui vous exigent un tas d’autres documents (nationalité australienne entre autres).
3/La carte de retrait est gratuite.

2/ Avoir une ligne de téléphone:

Allez dans n’importe quel surpermarché, l’ouverture de ligne coûte 2$ (pas cheeer)!!! Trop bien et rapide, il suffit juste de mettre des sous sur la ligne après l’avoir activée sur le net!
(le processus d’activation est expliqué sur votre carte)

Téléphoner vers la France en étant en l’Australie:

00 + 61 (indicatif de l’Australie) + puis le téléphone Australien en enlevant le premier 0 du numéro.
Exemple : pour appeler un portable australien 0400 666 666, faites le 0061 4 00 666 666 ou +61 4 00 666 666

Téléphoner vers l’Australie en étant en France :

00 11 (pour les appels internationaux) 33 (code de la France) + code régional sans le zéro + numéro
Exemple : pour appeler le 04 32 66 66 66, composez le 00 11 32 4 23 66 66 66.

Plus d’infos téléphone ici.

Décalage horaire +8H en Australie.

Maisons typiques d’Australie
house australia

3/ Achetez une carte de bus!

Elle vous permet 30% de réduction et les courts trajets sont gratuits! Donc faites-le immédiatement: l’achat se fait dans les superettes ou dans les stations si les bureaux sont ouverts.
Les cartes coûtent entre 6 et 10$.

Les cartes ne marchent que dans leur région: celle de Brisbane ne marche pas à Melbourne et inversement.

Pour Sydney, c’ets spécial: il faut prendre un abonnement à la semaine (23$ pour les étudiants).

4/Achetez un adaptateur pour votre éléctronique:

Un adaptateur coûte entre 5 et 10$. Indispensable!

J’ai donc des adaptateurs pour l’Espagne, Taiwan, Singapour et l’Austalie! Si un jour quelqu’un pense à faire un prise universelle, ça serait bien!

5/Trouvez des plan de votre ville:

Toujours pratique, débrouillez vous pour avoir des plans des villes que vous visitez! Se trouvent dans les points infos de tous bâtiments ou attraction touristiques!

La véranda de ma famille d’accueil!
house australia veranda