Je n’aime pas la Costa Brava, c’est grave..?

EDIT: pour le titre, je veux dire que je n’aime pas ce que devient la Costa Brava -> trop de tourisme de masse et plus assez d’espace préservés.

Bien que la Costa Brava soit un pôle touristique, il y a quand même des éléments qui laissent à désirer. Je sais, je sais, vous allez encore dire que de toute façon je critique tout et que je n’aime rien (ce qui est faux car j’adore critiquer).
Sauf qu’il y a VRAIMENT des éléments qui laissent à désirer.

Mes vacances sur la Costa Brava (Part-1). Accès Part-2.

Bon, je n’;ai pas dis que c’était moche, non plus…

Note : aucune photo n’est retouchée – j’ai un Finepix A330 de Fuji qui commence à dater, ce qui explique que les photos soient floues, surtout celles de nuit.
J’autorise l’utilisation et la retouche de mes photos de vacances -les photos en grand- à condition de mettre un lien vers ce blog ET de ne pas en faire un usage commercial.
Je m’oppose à la diffusion de ces photos sur Facebook et autres réseaux sociaux. Pour les questions demandez dans les commentaires. Cliquez sur les photos pour agrandir.

Aller c’est parti !

La côte espagnole, loin, à des années lumières, d’avoir tiré des leçons des dégâts dans les autres pays (comme en France avec le Languedoc-Rousillon) à défiguré toute sa côte en construisant des barres d’immeubles en béton gris de vingt-cinq étages, mélange subtil de boîtes à sardine et de cages à lapins, au ras des plages (ce qui est illégal, les premières constructions devant être à 200 m des plages minimum) mais surtout très moche (l’exemple de tout ce qui ne faut pas faire est la ville de Benidorm).

Bref, les promoteurs planent complètement en s’imaginant amasser des millions…

Bilan : toute la côte espagnole est saccagée avec des logements immondes vides toute l’année. La côte a été saccagée pour des immeubles immondes, minuscules, moches et chers qui ne sont remplis qu’un seul mois par an…
Quand ils sont remplis (et donc : vendus). Alors ces millions, ça vous a profité ?

Et je ne mentionnerai même pas la crise sans précédent que le pays traverse actuellement. Ah, Oh! Je l’ai mentionnée..!

2/ La mentalité « catalane »

Ne dites jamais à un catalan qu’il est espagnol. Faute de quoi vous subirez son courroux avec moult insultes criées et agression verbales en s’énervant tout rouge (le tout en catalan, ce qui est quand même assez drôle à entendre). Le Catalan est toujours en mode Ferrero. Traumatisés par le franquisme qui interdisait entre autre, la langue catalane ainsi que tous les mots étrangers jusqu’aux prénoms, les catalans sont tombés aujourd’hui dans l’excès inverse : c’est-à-dire, qu’ils sont anti-non-catalan – et pas qu’un peu!

Très chiant à vivre (car le catalan est utilisé, écris, parlé et taggué de partout : d’ailleurs une grande partie des catalans ne savent même pas parler trois mots de castillan/espagnol), très chiant à vivre donc, pour le touriste comme pour l’individu espagnol venu d’une autre région, les catalans vous dédaigneront sans compassion et exultent dès qu’ils peuvent vous compliquer la vie (c’est-à-dire : tout le temps).

Juste une chose : si vous n’aimez pas les touristes, il fallait y penser avant de brader votre patrimoine naturel et faire respecter les lois sur la protection du littoral. On se réveille un peu tard, on dirait.
Et avec la gueule de bois.

Cages à Sardines /Boîtes à Lapins devant la plage.


L’autre problème est que l’argent de la Catalogne va à Madrid dont le seul but dans la vie semble être de construire le plus de logement vides au Monde.
Mais dans les régions sud de l’Espagne – les plus pauvres; l’argent n’arrive pas.

Du coup: les catalans détestent les madrilènes qu’ils traitent de voleurs, les madrilènes déteste les catalans qu’ils traitent de connards prétentieux égoïstes, les espagnols du sud déteste les catalans qu’ils traitent de sales radins, eux-même détesté par les catalans qui les traintent de fainéants incapables. 😀
(et le touriste peut aller se faire voir, dans tout ça^^)

L’Âne noble destrier! L’emblème de la catalogne. Ceci a sûrement un sens caché… mais lequel.. ?


Les catalans ne comprennent ni qu’on ne s’adresse pas à eux en catalan – c’est au péril de ma vie que j’écris cela, mais tant pis, il faut que ça se sache : c’est quand même une langue vraiment ridicule. Etant bilingue castellan/espagnol et comprends parfaitement le catalan qui ressemble à s’y méprendre aux patois des campagnes d’autrefois. Ma vielle tante parlait le patois (pour nous faire rire) et il y a plein de mots pareils !!^^-. Ni qu’on ne les soutienne pas dans la lutte (vaine de) l’indépendance de la catalogne -qui est, selon eux, un PAYS, et sûrement pas une région d’Espagne, hein!

Bien qu’ayant été déclarée communauté autonome en 2006, le catalan ne s’est pas calmé: il veut pouvoir lui-même gaspiller inutilement son argent comme il l’entend et continue à clamer son indépendance vis-à-vis de l’Espagne.
Indépendance totale qui n’arrivera jamais, pour la bonne raison que cette région est quand même – en dépit de l’amateurisme flagrant dans le tourisme et le commerce- une vache à lait économico-touristique, et qu’on ne se sépare pas d’une vache à lait, pragmatisme, bon sens, et logique oblige.

Phrases qui fâchent tout rouge le gueux catalan :

– Vous avez de la chance de vivre dans ce beau pays qu’est l’Espagne !
– La Catalogne est une bien belle région !
– Pardon je ne comprends pas, vous pouvez parler en espagnol ?


LES CATALANS VOUS ÊTES DES ESPAGNOLS !!! MOUHAHAHAHA !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pingback: Je n’aime pas la Costa Brava, par contre, j’irais bien à la plage… | Strategical's Blog

  2. tu sais si cest pour dir des connerie vaux mieu te taire moi je suis espagnol et je vie en catalagne a roses et loin de se que tu dis il parle tous espanol, tres accueillant , tres ouvert ils sont pas du tout chiant a vivre justement tout le contraire toujour la fiesta pour resumer tous ce que tu dis ce n’est pas vrai voila sur cux bonne soirée

    • Il y a un réel problème en Catalogne en terme économico-touristique.
      Les liens dans mes articles ne sont pas là pour faire joli et je ne vois pas à quoi ça sert de se voiler la face.

      J’ai des doutes sur ton origine et ton vécu vu que ton IP est clairement française (et le mail en .fr).
      En plus, et c’est là où c’est drôle, un/e authentique espagnol/e n’aurait JAMAIS écrit « ils parlent tous espagnol » – alors qu’en Espagne tout le monde fait la différence entre le castillan et le catalan!
      Certains catalans ne savent pas parler castillan, c’est avéré, que ça te plaise ou non.
      Tu aurais dû donc écrire « ils parlent tous castillan (en plus du catalan) ».

      Quant au reste du commentaire, si tu n’aimes pas le blog, rien ne t’oblige à le lire: il y a une petite croix rouge en haut à droite.

  3. C’est vrai, Benidorm est une horreur mais pas une erreur. En effet, les urbanistes ont voulu accueillir le plus grand nombre de touristes sans étendre la ville en superficie. Sinon, il ne restait plus qu’à construire en sous-sol. Mais je ne connais personne qui accepterait d’occuper une location saisonnière enterrée, à Benidorm ou ailleurs. D’où l’architecture démentielle de la ville.

    • Il n’a jamais été question de faire des logements en sous-sol.
      Mais de réflechir à un développement durable et respectueux de l’environnement et des habitants. Au lieu de tout vouloir, tout de suite.

      Bénidorm est devenu un triste symbole du tourisme de masse (comme d’autres endroits saccagés).
      Pour moi, ça reste un horreur ET une erreur:
      Touristique – car on a peu pour très cher. Les locations en saison, sont bruyantes, petites et en majorité dégradées par l’usure.
      Economique, car cela ne profite pas à la population locale, aux commerçants, etc.
      Humaine, car les échanges sont très dégradés à cause de l’invasion de touristes plus ou moins ingérables en été.
      Ecologique: il suffit de trouver de vieilles photos de ces endroits sur le net, pour avoir un choc… Et mesurer l’étendue du gâchis.

      Cela peut convenir ou non. Cependant, je maintiens que la côte espagnole a été saccagée et bradée pour finalement, ne même pas être rentabilisée car ces endroits font fuir une clientèle de qualité.

  4. Bien sûr qu’avec le tourisme, il y a à boire et à manger (sans faire d’esprit). Seulement, tous ces millions de vacanciers qui débarquent dans le pays y dépensent quand même de l’argent (il faut bien qu’ils mangent) et permettent à quantité de gens (employés d’hôtellerie, petits et grands commerces, trésor public espagnol aussi puisqu’il perçoit l’I.V.A.) d’engranger des salaires, des recettes.
    Maintenant, oui l’immense mur de béton qui part de Llança et s’en va jusqu’à la frontière portugaise est un scandale environnemental. Enfin, en ce qui concerne les professionnels de la location ou de la vente, ils ne font jamais que prendre acte d’une demande pour laquelle ils proposent une offre. Et c’est vrai, Benidorm en est le parfait symbole (j’ai moi aussi vu des photos de Benidorm avant…).

  5. Le but de l’article n’est pas de faire de la mauvaise pub envers la destination, ni de faire baisser les ventes et locations, mais de faire réagir sur le déclin qualitatif qui s’aggrave avec le temps.

    Pour ma part, j’aurais été ravie d’écrire un article positif, mais ne mentant pas; j’ai été très déçue par la destination.

    Quant au salaire que perçoivent les locaux, il est trop bas pour être intéressants (moins de 600€ pour parfois plus de 12 heures de travail/jour).
    Les recettes sont très mal gérées et ne leur profitent pas – ou à une très faible minorité. Surtout quand les stations installent de nombreux camping aux alentours : les touristes ne dépensent presque rien.

    Je n’accuse pas les agences de locations, après tout, les immeubles ont déjà été contruits.

    • Difficile de trouver de bonnes réponses à, c’est vrai, de vraies questions. Dernièrement j’étais à Hammamet et là aussi, le roi béton l’a emporté. Et en plus, depuis la révolution, les hôtels sont vides !

        • Nous, on est concentrés sur l’Espagne. En fait, oui pour la plupart d’entre elles, les locations restent vides la majeure partie de l’année, malgré des tarifs largement promotionnels. Le marché de la location saisonnière répond à certains impératifs dont le principal est probablement le calendrier des vacances scolaires.

          • Mais, vous ne ciblez jamais les étudiants?
            (Les étudiants ne sont pas tous des soiffards bruyants et mal élevés) 😀
            Parce qu’on a en général un calendrier plus souple : weekend toute l’année, jours dans la semaines, etc
            Les BDE cherchent toujours des promotions.

  6. Pingback: L’irréalité du monde du travail : les Ch’tis a Ibiza (D’Ibiza au Pôle Emploi) Bilan Post traumatique | Strategical's Blog

  7. Salut « Strategical »,
    Vraiment sympa le site ! Je suis tombé dessus un peu par hasard, je recherchais des infos sur l’ESDES. Il m’arrive d’assister à des conférences là bas. Je bosse en tant que consultant indépendant en Qualité, management, et informatique, et je viens de reprendre récemment mes études. Poussé par ma curiosité je cherchais des infos sur ce centre, que je trouve moderne et accueillant. D’ailleurs j’ai bien aimé ta page « Se former à l’ESDES ! » pour un simple visiteur (comme moi) ça donne une vision différente de celle que l’on peut se faire, vu de l’extérieur. Et puis si vos prof sont aussi bon que Mme Cadet, ça doit être une bonne école 🙂
    Je connais un peu l’Espagne et sa Costa Brava, et vu de mon petit écran je trouve que vous avez Cindy et toi raison sur de nombreux points. D’où l’intérêt, quand on donne son point de vue de rester détaché et impartial, comme en droit 😉 Je pense que sur le fond Cindy à raison, l’Espagne a un charme et des paysages souvent idylliques, et dont la culture principale est d’aimer vivre avant de se prendre la tête (un peu l’inverse d’ici, mais bon ça ne tient qu’à moi). Sur la forme je te rejoins complètement, et je pense que cette petite vidéo le confirme d’ailleurs très bien : http://www.dailymotion.com/video/xpenqk_la-crise-espagnole-en-6-mn-la-crisis-espanola-en-6-minutos_news

    En tout cas je trouve ton site super bien fait, les photos sympas et souvent rigolotes, les infos sont pratiques, et perso j’aime bien l’ouverture d’esprit plutôt d’jeuns. Surtout change rien 😉

    A toute.

    • Bonjour,

      Merci et ravie que le blog te plaise.

      je vais également à certaines conférences se tenant à l’ESDES, du coup, on s’en peut-être croisé.

      La vidéo est intéressante et ludique, ça montre à quel point les dirigeants se sont plantés (parce qu’à la basse la spéculation n’a jamais profité qu’à une minorité). Dommage que l’Espagne n’applique que les lois qui l’arrangent.

      • Hello,

        Pour la prochaine conférence, contacte-moi par mail. Ça pourrait être sympa d’échanger oralement nos idées, par écrit c’est long et puis j’ai un planning overbooké. On peut se rencontrer quelques minutes avant la séance dans « le bar » de l’ESDES. Tu me reconnaîtras (ma tronche apparaît quand tu cliques sur mon pseudo). Je t’enverrai mon vrai profil et les coordonnées de ma société.

        A +

  8. Ah oui, puis j’oubliais l’Espagne du Nord est vraiment différente de celle du Sud. Et pour beaucoup de pays c’est comme ça (France, Italie, Belgique…), et ceci est du à leur histoire. Mais bon je vais pas m’éterniser je risque d’écrire un chapitre entier après 😉

    A toute.

    • Aussi, c’est un partie dû à l’autonomie des régions.

      Sinon, il n’y a pas de limite de caractères pour les commentaires, donc n’hésite pas.
      😉
      A+

  9. Pingback: La Costa Brava (encore) | Strategical's Blog

  10. Pingback: La Costa Brava (encore) | Strategical Blog

  11. La Catalogne est plutôt diverse, comme le reste de l’Espagne, et par chance il y a, comme en France, des endroits très jolis. Je vous recommande Calella de Palafrugell, un village qui a échappé au bétonnage y qui maintient des plages et calas superbes. Bon voyage.

  12. Pingback: L’irréalité du monde du travail : les Ch’tis a Ibiza (D’Ibiza au Pôle Emploi) Bilan Post traumatique - Strategical Blog

  13. I really like your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website yourself or did you hire someone to do it for you? Plz respond as I’m looking to construct my own blog and would like to find out where u got this from. kudos

  14. Moi j’ai été volé (voiture de location fracturée à la plage de La Escala, votre 2éme photo), toutes nos affaires ont disparu, je suis rentré à Paris en short, débardeur et tongs et j’ai dû faire venir un serrurier pour ouvrir la porte d’entrée de chez moi (mes clés étaient parties avec le reste). J’avais déjà été victime de pickpockets à Barcelone quelques années auparavant. Pour moi la Catalogne , « indépendante » (laissez moi rire) ou pas, c’est fini! j’ai été au Pays Basque (St Sébastien et environs) l’année dernière, c’est autre chose, même si c’est sans doute plus cher.

    • Le truc, c’est que les forces de l’ordre ne sont paaaas hyper efficaces là-bas, faut pas compter dessus, donc forcément, les délinquants savent qu’ils ne risquent vraiment pas grand chose.