Marketing et Manipulations des sens : Consommateurs pigeonnés !

Par   mai 23, 2012

Si vous vous demandez est la limite entre Marketing et Manipulation, ce qui suit risque de vous inquiéter.

Car avec du « marketing des sens », les enseignes ont trouvé un levier pernicieux, indédectable et performant pour jouer sur l’inconscient des consommateur/trices, dans le but de multiplier les achats impulsifs.
Atteignant alors jusqu’à 20% de ventes en plus …
Que vous n’auriez pas dépensé dans des conditions de ventes « normales »…

Outre vous en mettre plein la vue (packaging), et la tête (promesses mirobolantes, slogans débiles), le marketing des sens veut vous attraper (vous et votre CB) par l’ouie, l’odorat ainsi qu’un visuel tape à l’oeil trompeur.

Attention : Marketing Méchant !


I/ Le marketing olfactif :

Plus de 10 000 points de ventes ont fait appel à une société spécialisée (AirBerger) qui crée artificiellement des odeurs sur-mesure :

• Une odeur de biscuit dans une sandwicherie, pour augmenter l’achat de produits sucrés.
• Une odeur de café devant les machine à café (débranchées) d’un grand magasin d’électroménager.
• Une odeur de propre devant les machines à laver, pour « glamouriser » le produit.

Le tout, sans que les clients sans aperçoivent. Ce qui en est le but même.

Pire : un produit parfumé va paraitre plus attractif et résistant que le même non parfumé, sans que le consommateur fasse le lien entre le parfum et sa différence de perception…

Ou quand, être enrhumé/e va vous faire faire des économies.

Achetez ces chaussures, achetez ces chaussures, achetez ces...


II/Le marketing auditif :

• De la musique électro-pop pour vendre des polos,
• de la musique classique pour vendre du linge de maison et ainsi de suite.
Le tout modulé en fonction de l’heure et du jour de la semaine (calme le lundi en en matinée et plus energique le samedi et en milieu de journée), et souvent à peine remarqué par les consommateurs.

Encore plus fort : provoquer de la frustration chez les consommateurs !

• Chez Ikéa, le parcours d’une heure est spécialement étudié pour que les clients passent devant TOUS les articles.
Les raccourcis sont perfidement dissimulés.
Les produits les plus onéreux sont présentés en premiers et, tout au bout du parcours, les clients débarque dans une salle remplie d’articles en promotion… !
Oh, bin, hé ! Comme par hasard !

• Chez Abercrombie & Fitch (et Hollister CO par ce que c’est un filiale de chez eux) une file d’attente est artificiellement mise en place pour éveiller le désir du client par l’attente. Et, comme en boite de nuit les clients font la queue comme des cons débarquent dans une boutique sombre avec la musique/le parfum à fond où tout le monde parle anglééééé parce que c’est plus « fashion ».

L’obscurité, c’est pratique pour masquer la piètre qualité des vêtements, et parler anglais quand on rien à dire, ce n’est pas ridicule du tout, non, non.

La technique de « je te fais poireauter petit con-sommateur » est retrouvée dans les jeux vidéo lors des sorties plus longues et/ou repoussées dans certains pays.

Des formes qui ralentissement le client, la massification de la marchandise aux étals, la scénarisation des linéaire.
Certains magasins placent maintenant une caméra qui observent les passants observer la vitrine.
C’est à la limite du légal…

Voilà les pros du marketing!


III/ Mais que dire lorsque le neuro-marketing va carrément lire dans vos pensées.. ?

Le neuro-marketing c’est le bouton d’achat appuyé sur ON dans votre cerveau.

L’IRM est détournée de son usage médical afin d’observer les réactions dans le cerveau des (cobayes)-consommateurs, et en particulier: les émotions qui vont déclencher l’envie d’acheter le produit !

Ainsi ; sans même poser de questions, il est possible de savoir quels sont les articles nous attirent le plus…
Afin d’évidemment proposer UNIQUEMENT des articles qui nous plaisent.

• Jusqu’où cela va-t-il aller ?
• Est-ce légal ? Est-ce moral ?
• La branche du neuro-marketing va-t-elle évoluer de façon à nous proposer des produits impossibles à refuser ?

Je suis confiante dans ma perspicacité et ma capacité à déjouer les pièges marketing, mais :
• Que ce passerait-il si une technique permettant de provoquer des achats systématique était exploitée ?
• Pourra-t-on encore, d’ici 10 ans, réellement décider de nos achats ?

Si vous avez peur; ne regardez surtout pas:

Lien direct Youtube

Voir aussi: Comment les marques vous espionnent.
Et Les enfants de la surconsommation (documentaire).

17 commentaires sur “Marketing et Manipulations des sens : Consommateurs pigeonnés !

  1. chloé

    salut!

    juste un petit message pour dire que ce que tu dis est souvent très pertinent, mais je suis régulièrement gênée par les nombreuses fautes d’orthographe, et je trouve ça dommage, ça dessert ton propos…

    1. Strategical Auteur du billet

      Merci! : )
      Je fais ce que je peux, mais il y aura toujours des fautes d’orthographe qui passeront.
      Je suis intéressée par toutes corrections bénévoles ! :mrgreen:

  2. cecile marketing olfactif

    J’ai vu l’émission de France télévision sur la manipulation des consommateurs par le marketing sensoriel. Cependant je trouve qu’ils ont souvent mis des cas extrêmes de l’utilisation de ce marketing, comme le cas de la marque Abercrombie. Pour moi il y a manipulation lorsqu’il y a tromperie sur le produit lui même…

    1. Strategical Auteur du billet

      Pas si extrêmes: les supermarchés ont été conçus pour nous faire passer le plus de temps possible entre les rayons.
      Quelqu’un a déjà vu un plan dans une grande surface? :mrgreen:
      C’est pour cela que les produits simples (comme l’eau), sont bien dissimulés au bout du magasin.

      Pour moi, c’est déjà de la manipulation.

      Pour les marques de vêtements, c’est encore plus poussé, car les gens veulent aussi frimer (besoin d’appartenance, reconnaissance) avec.

      1. Thomas

        Bonjour,

        @Strategical, ce que tu dis pour les supermarché ce n’est pas du marketing sensoriel (ou tout en est).

        Si l’eau était mis au premier rayon, tu devrais la porter tout au long de ton trajet dans le supermarché… pas très bon pour la santé. SAUF si tu prends un chariot. Les chariots qui ont été conçu pour que tu puisse avoir les mains libres et acheter plus de produits…

        De plus l’eau n’est pas spécialement le produit le plus acheter dans une GSA.

        Je pense que dans notre parcours d’achats nous cherchons à nous faire plaisir, et acheter un produit propre qui sent bon, qui nous fait plus plaisir … que le contraire. Se balader dans les rayons d’une GSA avec de la musique est plus appréciable que sans.
        Alors oui tout cela est marketing mais ne crions pas toujours à la manipulation, le marketing améliore notre bien-être et c’est ce que l’on recherche dans tous les lieux que l’on visite : ce service en plus.

        Je pourrais donner de nombreux exemple mais voilà, le marketing est l’évolution.
        Et comme disait une autre personne nous ne pouvons parler de manipulation uniquement quand il y a tromperie sur le produit.

        Thomas

        1. Strategical Blog Auteur du billet

          Thomas, je ne sais pas si c’est de la mauvaise foi/du troll/de la stupidité ;

          Mais le marketing sensoriel, fait appel à un ou plusieurs sens, donc quand tu mets exprès une fausse odeur de fruits frais en grande surface, pour faire croire que des fruits insipides et plein d’OGM et de pesticides sentent super bon, c’est de la tromperie et de la manipulation.

          « Si l’eau était mis au premier rayon, tu devrais la porter tout au long de ton trajet dans le supermarché »
          Non, car elle serait vers les caisse, et tu la prendrais en dernier.
          C’est au fond du magasin que tu te la trimballes. L’argument de la santé me fait marrer, comme si les responsables des grands surface s’en souciaient..!

          « Je pense que dans notre parcours d’achats nous cherchons à nous faire plaisir, et acheter un produit propre qui sent bon, qui nous fait plus plaisir « 
          Oui, tout le monde adore perdre son temps dans une grande surface, ce n’est pas du tout une corvée! Surtout quand tout est fait pour nous faire perdre notre temps en passant de tous les produits pour atteindre celui qu’on est venu chercher.

          « Alors oui tout cela est marketing mais ne crions pas toujours à la manipulation, le marketing améliore notre bien-être et c’est ce que l’on recherche dans tous les lieux que l’on visite : ce service en plus. »

          Le marketing dilue les véritables informations pour mieux tromper le consommateur, ce n’est pas un service, le marketing sert à vendre des produits invendables au détriment de la santé du consommateur:
          cf tout les produits sensé être bio, sans ogm, sans pesticides, d’origine français (alors qu’ils sont juste « conditionné en France) etc, la marketing va coller une image « terroir » et « qualité » à des produits médiocres et dangereux pour le client.

          C’est incroyable une telle mauvaise foi!
          Tu bosses chez des industriels au service marketing ou en grande distribution pour être aussi peu objectif???

          1. Thomas

            Wouaw…
            J’aimerais voir un de tes plans d’une GSA parfaite 🙂
            Un grand rayon d’eau tout au long des caisses.

            Si tu vois, les courses comme une corvée, je comprends que la musique qui est diffusée pour créer une ambiance plus appréciable ne te changeras rien.

            Je suis d’accord avec toi, diffusé une senteur de fraise près de fraises sans goût ni odeur est une tromperie. Pour cela on est d’accord. Mais ce principe est très peu utilisé. Les senteurs diffusées sont généralement là pour créer une ambiance : un senteur monoï l’été pour créer une univers olfactifs au rayon produit d’été. Il n’y a pas tromperie. Ça ne force pas à acheter mais à créer une ambiance agréable (pas pour toi, j’ai compris 🙂 ).

            Donc oui, une playlist musicale pour atténuer tous les bruits : chariots, cris d’enfants… je trouve ça intéressant, surtout si j’apprécie la musique diffusée. Une senteur qui est diffusée à l’entrée, comme une senteur d’agrumes durant les vacances d’hiver je trouve toujours appréciable, je ne vais pas pour autant acheter plus de mandarines.

            Voilà ce qu’est le marketing sensoriel.

            Après je comprends totalement ton point de vu négatif sur TOUT le marketing et la publicité. Je ne partage juste pas le même. Mais J’aimerais vraiment savoir le plan idéal d’une GSA pour toi.
            Mettre la nourriture pour animaux dans les derniers rayons (c’est déjà fait) mettre les fruits & légumes au centre, c’est déjà fait… le problème vient uniquement que de l’eau?

            Thomas

            PS : je pense que si on mettait un plan dans un Auchan, Carrefour ou Leclerc, peu de personne le regarderont. Surtout que souvent en allée centrale, tous les « thèmes » des rayons sont écrits sur de grands panneaux.

  3. Vintage hype

    Il y a des tas de produit que j’ai envie d’acheter sur le moment, parce que les boites de mkg sont géniales, mais au final, si je n’ai pas l’argent, ou si j’ai prévu d’acheter autre chose avec l’argent que j’ai, alors je n’achèterais pas. Donc je pense que le neuro-mkg a des limites.

    1. Strategical Auteur du billet

      Tu fais partie des rares personnes qui réflechissent avant d’acheter.

      Le concept de l’achat impulsif est justement de nous faire acheter sans approfondir la question.

  4. Pingback: Alimentation toxique : les hamburgers du Mc Donald’s ne se décomposent pas ! | Strategical Blog

  5. Pingback: Business Cours 4: Marketing, la connaissance d’un marché | Strategical Blog

  6. Azeroual

    Moi je suis vendeuse dans une boutique parisienne et mon patron nous a mis un diffuseur de parfum Emosens depuis quelques semaines. Le parfum est vraiment apprécié par les clientes. Et je confirme qu’elle passe plus de temps en boutique et elles sont plus zen et plus bavardes… 🙂
    Et elles nous demandent très souvent comment elles peuvent se fournir ce parfum.
    On est dans le pap donc c’est sympa mais c’est vrai que diffuser de la fraise pour faire croire que mes fraises sont extras c’est mensongé et ça me dérange plus.
    Sinon je ne crois pas à ces techniques de neuro marketing.
    Personne ne saura ce que j’ai en tête quand je fais du shopping !!! 🙂

  7. Pingback: Les produits de luxes : l’opium du peuple? | Strategical Blog

  8. Pingback: Liberté / Freedom (PBP semaine 12) | Scáthcraft

  9. Pingback: Se faire prendre par les sentiments! | Le marketing

  10. Pingback: Les Enfants De La Surconsommation | Strategical Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les tags HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <img src="" alt="" class="" width="" height="">