Tag Archives:

Strategical t’explique la crise des Subprimes !

Aujourd’hui Strategical t’explique la crise des Subprimes !
On va parler de Sou$^^, de banques, de faillites et même de pétrole !!


Business Cours 5 : Finance et Eco la crise des subprimes :

J’ai regroupé les deux matières car elles sont intrinsèquement liées : si vous spéculez sur les marchés financiers, vous devrez forcément tenir compte de la conjoncture.

Notions et Définitions : Economie

• « Ensemble des faits relatifs à la production, à la répartition et à la consommation des richesses dans une société »
• « Science qui a pour objet la connaissance des phénomènes concernant la production, la répartition et la consommation des ressources (biens et services) dans la société humaine »

Petit récapitulatif Finance

• Taux de refinancement : c’est le coût auquel les banques commerciales peuvent se refinancer auprès de la banque centrale, coût/taux auquel elles peuvent obtenir, emprunter des liquidités.

-> Chaque fois que les banques commerciales accordent des crédits supplémentaire aux consommateurs ou industriels, elles doivent faire face à la contrainte de liquidité (besoin supplémentaire en monnaie banque centrale).

Vous vous rappelez : on avait vu cette notion dans La très sérieuse analyse financière du Pokédollar !

• Taux directeurs : sont les taux d’intérêt au jour le jour, fixés par la banque centrale d’un pays ou d’une union monétaire, et qui permettent à celle-ci de réguler l’activité économique.

Il y a des trucs, on ne peut pas l’expliquer, mais ça sent l’arnaque…

La crise des Subprimes : pourquoi on est tous dans la panade ?

*Précédemment aux USA : Priviously on di Younitèd Stètsssss*

Début 2000, le marché immobilier des USA est florissant, en effet les présidents Clinton et Bush (celui qui s’étrangle avec un bretzel) ont fondé leur politique sur « un logement pour tous les citoyens américains quelques soient leurs revenus » et aussi du « travail pour tous ».

Profitant de cette vague kikoolol du marché immobilier, des sociétés de crédits louches et non-contrôlées par l’état prolifèrent. Elles accordent des prêts bancaires à tour de bras, à tout le monde – Officiellement : Les crédits « subprime » sont des prêts immobiliers accordés à des ménages américains aux revenus modestes complètement fauchés.

Pourquoi à « tout le monde » ? Car ces sociétés louches les refourguaient directement aux banques. Ces dernières, les banques commerciales, ne se sont pas fait ch… à vérifier la solvabilité des clients, car les sociétés de crédits louches étaient censées l’avoir fait (mais non, car elles n’étaient pas contrôlées et donc, s’en foutaient), mais surtout l’état (les Stètsssss) les refinançaient en cas de méga-conneries (le fameux « Too big to fail » pour les grosses banques), donc bon…voilà.

Du coup en 2006, tout le monde aux USA ouvrait des dizaines (centaines) de crédits, avait 50 CB dans le portefeuille et s’achetait des villas à 10 millions de dollar à Miami pour les louer pas trop cher. Un monde merveilleux, vous dis-je.

Tetris t’aide à comprendre: les succès s’effacent, les échecs s’accumulent!


Le plus rigolo, c’est que le système fonctionnait plutôt pas mal. Mais si et UNIQUEMENT si deux conditions étaient réunies :

• Des taux directeurs très bas (c’est quoi les taux directeurs ? Voir plus haut !)
• Inflation sur les prix des actifs immobilier = une hausse constante du prix de l’immobilier, parce que ça paye les taux d’intérêt des crédits.

En 2006, les crédits « subprime » ont représenté 24% des nouveaux crédits immobiliers octroyés aux Etats-Unis. En fin d’année, leur encours atteignait près de 13% du total des crédits hypothécaires aux Etats-Unis (10.200 milliards de dollars), contre 8,5% en 2001.

Et ça aurait pu durer longtemps si…

…Un beau jour de 2007, la FED (réserve fédérale de $ous des Stètsssss) augmente les taux directeurs.

Et pourquoi donc? me direz-vous. Justement à cause de la politique kikoolol : cette forte demande immobilière a provoqué des tensions inflationnistes. La FED a alors durci sa politique monétaire : la hausse des taux !
Prenant alors au piège les ménages endettés essentiellement à taux variables.
(oui, c’est balot)

Et là, c’est le drame : tout le marché s’écroule :

Confrontées à un coût de l’argent plus élevé pour financer leurs besoins, les banques répercutent ces conditions plus austères sur leurs débiteurs/emprunteurs (ça veut dire, leur demander plus d’argent) … Débiteurs qui n’étaient pas solvables : vous vous souvenez ?

Les coûts des crédits revolving ont donc augmenté en flèche -> impossibilité de les rembourser -> gens mis à la porte de leur/s maison/s -> la bulle immobilière s’éffondre -> gros bordel sur les marchés financiers.

    Et là vous me direz : « On s’en fout, c’est aux US. »
    Et là je vous dirai : « Hé, vous ne saviez pas que l’Europe finançait 50% des crédits des US ? Bin, ça alors !»

Quoooooooooouaaaaaaaaa ?


Du coup, alors qu’aux USA, l’état devait sauver les fesses des banques en faillites (parce qu’il n’y a plus de liquidité), en France, on a préféré la bonne vielle et fourbe technique du bouc émissaire : en accusant un certain Jérôme K., on cache la poussière sous le tapis et tout rentre dans l’ordre, voilà, voilà.
❤ ♪♫ ♬ ♪ ♩ ☀

Vous n’oublierez pas de remercier la France, pour ses décisions sages et avisées.

D’ailleurs, aux USA, l’état n’a pas été capable de sauver les méga tétra-conneries des banques, entrainant ainsi la faillite de banques historiques comme : Lehman Brothers (613 milliards $ de dettes, quand même). Le fameux « too big to fail » n’aura pas fait long feu.

D’autres se font racheter afin de sauver leur activité : Bear Stearns, Merrill Lynch, Washington Mutual et Wachovia.
Au début de l’année 2008, c’est plus de 130 banques américaines qui font faillite !

J’ai comme qui dirait un mauvais préssentiment…


SUBPRIMES LOANS CRISIS : comment va-t-elle affecter la croissance dans les pays émergeants.. ?

Les pays émergent producteurs de pétrole, comme la Russie premier producteur mondial de pétrole brut, influent sur la conjoncture mondiale, car la crise entraine une hausse du coût des matières premières liées à sa production, et donc se répercutant sur le court du pétrole, et donc ….de la SPECULATION :

Le prix des Matières premières liée à la production du pétrole : 20$ fin 2000, fin 2008 160$, 70$ 2010, et 90$ en 2012.

Prévisions méteo 2013 : Le baril subira une forte Hausse courant 2013, >100$.

Et puis vous vous doutez bien que pour amener vos futurs achats dans en boutique, le prix du pétrole va se répercuter directement sur le prix à la vente.

Hausse du prix de pétrole -> hausse des coûts de production-> spéculation-> les banques centrales interviennent pour limiter et prévenir les risques d’inflation en augmentant leur principaux taux directeurs-> ralentissement de la consommation et ralentissement de la croissance…etc

Vous n’avez pas une impression de déjà-vu ?

Faisons comme si rien de tout ça n’était arrivé, d’accord?


Conclusions : cette crise a touché l’ensemble de la planète, les pertes sont estimées à 500 milliards de dollars.

Sans compter les familles ruinées, les pertes d’emplois, la hausse des impôts (car c’est vous qui allez payer pour cette crise dont vous n’êtes pas responsable), l’inflation et les dommages collatéraux.

Plus tard, dans les livres d’histoire, cette crise sera connue sous le nom de :
Crise EPIC FAIL.

Partir étudier à l’étranger : le parcours chiant du combattant !

« Vouloir partir à l’étranger c’est bien.
Etre sponsorisé/e par les portefeuilles Papa&Maman®, c’est mieux. »

Mais, si on n’a pas de sous on fait comment ? ‘-_-

Pendant ce temps là, à Las Vegas…


Images prises là.

Il est possible d’être payé pour étudier, ça s’appelle une bourse. Malheureusement, peu d’élu/es obtiennent le précieux Item rare +100 INT, HP, SP, ATK, DEF, SPD, HIT, RES, MV, JMP, + compétence voyage pas cher ajoutée, frais annulés et nouveaux levels débloqués.

Pendant ce temps là... Sur un balcon...


Gardez cependant plusieurs détails en tête : Liste de Trucs sur le sujet duquel on parle

• 1/ Vos interlocuteurs sont des bouffons : ils perdent vos dossiers, sont mal organisés, vous disent n’importe quoi, ne vous répondent pas, font trainer sur 10 ans une tâche qui prendrait 5 minutes à tout individu doté d’un cerveau qui marche, vous demande ensuite des documents en urgence – oui, ceux-là même, que vous avez déjà envoyés, mais ils l’ont perdus et vous disent que non, c’est vous qui ne l’avez pas envoyé, etc

• 2/ Il ne faut surtout pas leur dire…

• 3/ C’est long : long genre des mois. Depuis mon semestre annulé à Tokyo, je n’ai toujours pas obtenu de réponse pour un replacement.

• 4/ C’est chiant : genre 15000 docs à envoyer dans toutes les universités où vous postulez, en plus elles ont des formats différents pour les lettres de recommandations, statement of purpose etc donc il faut A CHAQUE fois tout adapter. D’ailleurs, il va falloir être organisé pour eux :création d’un dossier au nom de chaque univ pour savoir où vous en êtes.

Pendant ce temps là, chez des gens...


• 5/ Il faut avoir des supers notes et scores, mais est-ce bien la peine de le préciser ?

• 6/ Il existe bien des organismes qui vous « aident » (moyennant finance, hînhînhînhînhîn!) pour ces formalités, rajoutez environ 300€ à vos frais, vous aurez quand même tout le travail à faire, et rien ne vous sera garanti.

• 7/ Je pense que bon nombre de talentueux/ses aspirant/es étudiant/es ont dû laisser tomber. Il va donc falloir être plus tenace que Sacha voulant ses badges Pokémon pour devenir Maître Pokémon.

• 8/ La concurrence est rude, mais un tueur à gage, c’est cher.

Pendant ce temps là, à Miami… chez Kévin.


Kévin précise qu’il aime son steak « pas trop cuit » – parce que c’est hyper important, hînhînhînhînhîn la cuisson du steak. Si vous pensez que je suis en train de déconner, voir le screenshoot là.

Lien Utile: tableau de conversion des diplômes pour l’international.

PS: le blog a été visité plus de 27 000 fois 😉 Merci à vous!