Tag Archives: jeux gothique

Black Mirror III: Du château, de la Malédiction, du Fun!

Laissez-moi vous parler de Darren. Car même si vous vous en foutez, ce n’est quand même pas tous les jours qu’une personne (même fictive) a une vie tellement intéressante, que j’en parle sur mon blog.

En jouant à Black Mirror III, je m’attendais à un jeu dans la veine du peu sanglant Dracula Origin, mais… vous ne savez pas quoi ??? Pas du tout.

J’avais même été carrément rebutée par le trailer; je n’ai jamais vu une bande-annonce aussi merdique. Allez plutôt voir les gameplay pour vous faire une idée.

Je vais vous donc vous parler d’un jeu qui fait peur, d’un jeu qui fait mal, d’un…

... D'un jeu vraiment trop hot!

Black Mirror III mise sur des graphismes lugubres très Dark Romantique (Romantique : le style littéraire. Pas la St Valentin avec les gros cœurs roses), mais surtout sur un scénario étoffé et fascinant avec: Château, Malédiction &∓ Co.

Mais de plus, le héros est l’atout de ce troisème volet; à la fois cynique et idéaliste (et un peu dérangé car c’est un méga maboul il est possédé par un esprit tueur). Il a une vie qui ferait que le staff d’un magazine people tuerait pour avoir un scoop. Et sait aussi aligner trois phrases intéressantes d’un seul coup ! Il est en plus suivit par une psy (Dr Joyce Winterbottom) parce que ce n’est pas du luxe, hein.

Comme je ne fais jamais les choses dans l’ordre, j’ai commencé par Black Mirror III.

Tiens un panneau Danger!!! ♥♥♥♥♥, LOL, à quoi ça peut bien servir ???
Hînhînhîn !!! ★★.•¯`★


Attention spoiler, si vous êtes en train de jouer à Black Mirror II ; je vais raconter ce qui se passe dans BM III, et ça ce sera vraiment trop affreux !
Si vous vous en foutez parce que « oui, mais non, moi j’ai une life, je n’ai pas le temps de jouer à ces trucs là », vous pouvez continuer, comme ça vous serez au courant et vous direz « Ah ben dis donc, ça à l’air vraiment bien ».

TOUTE l’histoire… (ou presque).

Genre : Aventure/Point & Clic/Enigmes, donc ça ne va pas plaire aux bourrins.
Note : Le jeu est vraiment bon pour sa catégorie, mis à part qu’il a faille vraiment aimer le genre « cherche des trucs pour faire les énigmes » et les graphismes très sinistres de film d’horreur. 9/10

Il fait chaud ici!


/!\ Spoiler /!\ L’histoire :

L’histoire commence par la découverte d’un double meurtre dans un endroit trop sinistre : le phare en ruine.
Puis, on enchaine sur une course poursuite dans la forêt façon Blair Witch. C’est la nuit, il fait froid, il y a du brouillard et c’est vraiment trop lugubre !

Mais que va–t-il se passer ?

Darren (qui s’appelle en fait Adrian. Non, il n’est pas schizo, il a été adopté – mais pas sur un site de rencontre, bref, c’est compliqué).

Donc Darren, après avoir picolé participé à ‘l’insu de son plein gré’ à une messe noire, dans le but de ramener un esprit diabolique « dedans lui » c’est-à-dire : son pauvre petit corps (cf Black Mirror II), fuit à travers les bois brumeux.

Des méchants veulent lui faire de « méchante choses » et Darren qui est en train de « flipper sa race », court comme un perdu dans la forêt (ça tombe bien, car il est perdu) et… se pointe avec sa torche-flamme devant le Black Mirror Castle… justement en flamme.

Vous admirerez l’esprit de synchronisation.

Dexter, sors de ce corps!


Du coup il est accusé d’être un psychopathe-meurtrier-pyromane-fou ET con ; parce que, il fallait le faire pour:
1) revenir sur les lieux des crimes AVEC 2) l’arme du crime.

Il est donc embarqué en prison tout en gueulant :

    « Mais c’est pas mouaaaaaaaaaa !!!!! J’ai rien fééééééé !!!! C’est eux, lààààààààà !!!!! Laissez-moi partiiiiiiir !!! Bwaaaaaaaaaa !!!!! Jsu pas bourréééééééééééé !!!!!! »

Un moment tragique et déchirant, où vous avez les larmes aux yeux devant tant d’injustice, de bêtise et de méchanceté de la part des policiers du village ricanant et s’esclaffant : « Mais oui, mais oui, et la marmotte…. ».

Votre héro qui est innocent comme une petite fleur blanche, doit faire face à un inspecteur aux méthodes expéditives convaincu de sa culpabilité (à sa décharge, le héros est un weirdo malchanceux qui se trouve toujours au mauvais endroit, au mauvais moment).

C’est d’autant plus mal barré que l’inspecteur (Conrad Spooner) préfère courir la gueuse au village et sortir son Android pour twitter « Jsu trop un BG lol« , que de s’occuper de vos requêtes.

Non, non, votre héros, n’a pas du tout une sale gueule, il est innocent comme une petite fleur blanche j’ai dis !


Darren doit en outre supporter son taulard de voisin de cellule qui le traite de petit fiotte se moque de lui en volant son journal intime et en le lisant tout fort et en prenant une voix bien ridicule.
*J’avoue avoir versé une petite larme à ce moment là.*

Mais alors que tout semble perdu pour Darren/Adrian/Choupinou, quelqu’un paye mystérieusement sa caution qui coûtait une blinde !

Ca alors ! Est-ce un ami ? Est-ce un piège ? Le Père Noël existe donc vraiment ?

Darren peut alors faire peur aux gens en vadrouillant dans le village de Willow Creek tellement glauque, que les films de Tim Burton ont l’air d’être réalisés par des hippies sous LSD.

Darren devient alors une célébrité locale ; il est désormais connu sous le nom du : « Pyromane-schizo au couteau en plastique ». Il a même sa photo grandeur nature à l’hôtel du village et au musée des horreurs.

C’est le début de sa glorieuse notoriété.

Au fur et à mesure que vous progressez, Darren découvre plein de choses (c’est fou, hein ?).

Ne me demandez pas ce que mon héros fait à la véranda

Tout d’abord, il y a plein de gens louches au village, plein de morts sanglantes, et plein de meurtriers-fous-furieux (ça se tient).
D’ailleurs, l’homicide, c’est un peu le sport officiel du village.

L’hôtelier (Murray) qui a menti dans son témoignage, lui fait un vieux chantage tout pourri, il voit un fantôme tout blanc- pendant la nuit dans la forêt toute sombre, il est poursuivit par des bêtes sauvages, il est enfermé dans une chambre froide, un clodo (Phil) essaye de le tuer, Darren libère un gros débile dans une morgue… Bref, la routine.

Darren va voir mémé au Château cramé. Il y a une infirmière louche et chiante qui l’empêche de passer. Mais il y va quand même !

Il essaye de convaincre mémé (Victoria Gordon) de son innocence et se fait jeter. Mémé se fout copieusement de sa gueule. Il revient plus tard avec des preuves et se « fait sacrer héritier ». Mémé meurt : il devient riche Riiiiiiiiiiiiiiiiiiche.

Vends château lugubre et cramé 30 pièces, 5 chambres, 5 SBD, 2 suites, avec véranda, menhirs, cadavres et malédiction. Super affaire !


Voilà, Darren va voir mémé : elle meurt : il hérite.
Déjà que ça jasait au village ! Avec Darren, c’est Noël tous les jours pour la presse people locale !

Et là, il se passe un peu comme s’il était candidat de Real TV : il se prend pour une star et ne se sent plus.
Du coup, il veut convaincre tout le monde de son innocence en prenant une grosse voix de rageux et en les menaçant tous de mort.

*Dois-je préciser que ce n’est pas vraiment efficace ?*

Oh, mais attendez, Darren se fait appeler « Sir Adrian» et devient de plus en plus givré possédé, possédé, j’ai écris !

Par contre le château est vraiment en piteux état.

Et là, je me suis dis: ça serait terriblement génial que Darren/Adrian refasse la déco du château à la mode ultimate kitsch des années 70, avec du lino marron à sphères jaunes et des photos grandeur nature de mecs poilus en culottes léopard sur les murs…
Mais non, ce n’est pas dans ses priorités, on n’a pas toujours ce qu’on veut dans la vie.

Hé barre-toi de là le vieux ! J’ai 47 meurtres à confesser et 12 autres personnes à descendre !!


Puis, il y d’autres meurtres…
Et donc, les barjots du village commencent à s’engueuler pour savoir qui à tué qui…

Darren décide donc d’ouvrir les portes maléfiques de la mort qui tue, pour le fun.

Et pour prendre le livre maudit du détraqué qui l’a possédé, il devient donc encore plus possédé (je n’ai pas compris pourquoi il veut ouvrir les porte et prendre le livre maudit ; il aurait mieux fait de rester tranquillement dans son château à siroter un diabolo chocolat-grenadine, tout en choisissant la couleur des nouveaux papier-peints).

Entre temps l’infirmière louche revient: Valentina Antolini (elle est en fait prêtresse. On ne l’avait pas vu venir ça, hé !) et l’emmène voir le vieux prêtre (Père Frédérick) à l’église de Warmhill (ça me fait d’ailleurs rigoler, qu’ils y pensent seulement à ce moment là). Darren va se faire exorciser car il a les yeux « tout noir » et il commence à devenir un peu kamikaze.

250 000£ l’exorcisme ???? Vas-y ! C’est du vol !

Mais le vieux prêtre est un noob de l’exorcisme, il se plante comme une merde meurt.
Darren est HS. Vous continuez l’aventure avec l’infirmière-prêtresse-louche.
A partir de ce moment, vous pouvez switcher les persos pour résoudre les énigmes.

A eux deux, ils découvrent une pièce cachée sous la bibliothèque, puis une autre, puis une autre…
Ils trouvent les catacombes, ouvrent les sarcophages, font peur à deux méchants esprits, Darren se fait empoisonné, fait un coma, il se fritte avec l’âme du possédé: Mordred, il Win et …

La malédiction séculaire des Gordon a pris fin.

Darren et Valentina découvrent une discothèque SM sous la bibliothèque.

Les plus : Un jeu avec une ambiance spécifique. Le chara-acting (les voix) est vraiment bien joué (j’ai testé le jeu en VO). Un héros qui fait des monologues rigolos et un scénario captivant.

Les moins : l’onglet de stockage d’item est complètement merdique !
Le jeu est vraiment très dark, beaucoup plus que le volet II, c’est assez spécial, on aime ou pas.

Liens :
+ de screen (Jeux-video.com).
• Lien Wikipédia Black Mirror III.
Super Soluce + Images.
La soluce (Jeux Video Pc).

Si votre héros regarde trop souvent le ravin: il saute!
Trop MDR..!