Tag Archives: Rana Plaza factory complex

Fashion Revolution: Qui a fabriqué mes vêtements? #Whomademyclothes

Vous avez peut-être entendu parler de Fashion Revolution – suite à la catastrophe du 24 avril 2013, à Dhaka au Bangladesh, provoquant 1133 décès et 2500 blessés dans l’atelier du Rana Plaza.

Bien que l’attention médiatique ait été attirée, ces scandaleuses et inhumaines conditions de travail n’ont pas vraiment changé.

Fashion Revolution a lancé #whomademyclothes (avec un formulaire sur leur site) pour que de plus en plus de consommateurs.trices demandent des comptes aux multinationales.

Il est souvent difficile d’accéder à aux véritables informations, les marques de l’industrie textile font tout pour dissimuler leur manque flagrant d’éthique.

Et ces informations sont dissimulées, parce que personne ne voudrait de vêtements faits par des esclaves qui suent sang et eau chaque jour de leur vie pendant 16H, dans des ateliers sales, bruyant et infernaux aux températures atteignant les 40°C !
(Article anglophone sur comment Armani traite ses employé.es au Cambodge)

who made my clothes

L’effet « Blog-Mode »

Il y a aussi un problème avec certains blogs-mode, qui étalent une surconsommation de fringues, prône un matérialisme ridicule et effréné. Font croire que plus on a de vêtements (de préférence chers), plus on est « quelqu’un ».

Cf les multitudes de photos sur insta où l’on voit une quantité de vêtements similaires, en mode linéaire de boutiques… (exemple ici).

On vit malheureusement dans une société hyper matérialiste, où, constamment sollicité par la pub, il est difficile de prendre du recul.

Toutefois, ce n’est pas normal d’avoir et de vouloir une gigantesque accumulation de vêtements, accessoires, chaussures, etc…

Et tant mieux pour certaines blogueuses, si elles peuvent s’offrir tout ce qu’il y a (de moche) exhibé par les multinationales du textile, mais, à part pour pouvoir changer 50 fois de tenues par jour, quel intérêt ?
On retrouve la même problématique dans la consommation de voyages.

Une surconsommation présentée comme banale.

Elle ne l’est pas.

sweatshop atelier whomademyclothes

L’effet « On veut bien mais… »

D’un coté, il y a les marques qui engrangent des dizaines de millions voire plus, prétendent qu’elles veulent bien payer plus les employées – elles « veulent bien », mais elles ne le font pas !

De l’autre les gouvernements, qui refusent d’améliorer les conditions de travail de leur citoyens (si les gouvernements se préoccupaient du bien-être de leurs citoyens, ça se saurait !) car les marques iraient ailleurs, dans un pays encore moins cher et moins regardant sur des conditions de travail déjà déplorables.

Les ateliers qui refusent l’entrée aux journalistes (déjà un aveu).

Il y a les esclaves de ce système, qui ne peuvent pas faire grand-chose.

Puis il y a nous.

Sauf que nous, nous avons le pouvoir et le devoir de faire changer les choses.

En utilisant le formulaire de Fashion Revolution (en bas de leur site) ou en envoyant un simple email ou un commentaire sur les réseaux sociaux aux marques chez qui vous avez l’habitude d’acheter, pour demander des précisions sur la façon dont sont traité leurs employé.es, vous montrez déjà que le sort de milliers d’humains vous importe.

La moindre des choses est que les marques se remettent en question et acceptent de répondre honnêtement et rapidement sur ce sujet.

I made your clothes
Source image.

Achetez moins, achetez mieux.

Liens :

Sweatshop Deadly Fashion : l’émission de télé réalité qui envoie de blogueuses-mode dans une usine textile.

The Uniform Project : porter la même robe pendant un an pour financer l’école des enfants en Inde.