Tag Archives: sheryfa luna ridicule

Médiatisation et Troubles de la personnalité : les effets pervers de la téléréalité

Je me pose de plus en plus de questions sur les effets pervers de la téléréalité et ses dommages collatéraux.
Je sais que se moquer de ce genre d’émission, c’est un peu facile, ceci dit, je pense que le manque de recul d’un certain type de personnes, est de plus en plus préoccupant.

(Oui, je me soucie du bien-être de mon prochain)

Des gens « pas comme nous ».


Car passé une bonne rigolade; l’importance accordée à la médiatisation n’est-elle pas synonyme d’un mal-être profond?

On voit par exemple l’apparition d’émissions où le niveau d’exigences augmente; histoire de ridiculiser encore plus les candidats (Cf Splash avec certaines candidates).

Parallèlement, les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus importante, permettant une médiatisation tout aussi fulgurante. On y retrouve principalement trois catégories:

• Des has-been de précédents télé-crochets ou autres real TV, désespérés de retourner dans l’anonymat.

• Des anonymes sortis de nulle part et misant sur le buzz internet pour faire de l’argent facilement et sans talent.

• Des blogueurs/ses jetant les moindres details de leur vie privée sur le net et adoptant une attitude belliqueuse pour lancer/prolonger un buzz.

Les reines et rois de France ont toujours mal fini…

Autant de catégorie regroupant divers degrés (et pas des moindres) d’égocentrisme, de mégalomanie et troubles narcissiques et histrioniques, adeptes à leur insu de Léon Zitrone :

« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! »

I/ Trouble de la personnalité narcissique

DSM-IV : Le trouble de la personnalité narcissique se manifeste par le besoin excessif d’être admiré et par un manque d’empathie. Cette condition affecte 1% de la population ; Twitter et Facebook sont des mannes pour trouver ce type d’individus.

Le/a patient/e présente au moins cinq des symptômes suivants :

• le sujet a un sens grandiose de sa propre importance (surestime ses réalisations et ses capacités, s’attend à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport).
Particulièrement réputé pour poster un millier de fois par jour, des tweets d’un prosaïsme des plus consternant et prendre 15 000 photos des ses tartines pour son Instagram.

• est absorbé par des fantaisies de succès illimité, de pouvoir, de splendeur, de beauté, de perfection, ou d’amour idéal, cf : les niaiseries qu’on nous montre à la télé.

• pense être « spécial » et unique et ne pouvoir être admis ou compris que par des institutions ou des gens spéciaux et de haut niveau. En général, il s’agit, non pas d’organisme gouvernementaux, mais de producteurs d’émissions de téléréalité.

• montre un besoin excessif d’être admiré.

Besoin excessif d’être admiré

• pense que tout lui est dû : s’attend sans raison à bénéficier d’un traitement particulièrement favorable et à ce que ses désirs soient automatiquement satisfaits.

• exploite l’autre dans les relations interpersonnelles : utilise autrui (famille, amis, fans, s’il y en a) pour parvenir à ses propres fins (mensonges, chantages, violence verbale, menace de procès, etc).

• manque d’empathie : n’est pas disposé à reconnaître ou à partager les sentiments, les besoins d’autrui – et encore moins un avis différent du leur.

• envie souvent les autres, et croit que les autres l’envient : cf le fameux « vous n’êtes que des jaloux ! », à la moindre critique.

• fait preuve d’attitudes et de comportements arrogants et hautains : cf le fameux « vous êtes trop bêtes pour (me) comprendre ! », à la moindre critique.

II/ Trouble de la personnalité histrionique

DSM-IV : Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association américaine de psychiatrie (AAP), le trouble de la personnalité histrionique est un mode généralisé de réponse émotionnelle excessive en quête d’attention.

Représenté par au moins cinq des huit manifestations suivantes :

Une façon de s’exprimer assez particulière…


• Le sujet est mal à l’aise dans des situations où il n’est pas le centre de l’attention d’autrui.

• L’interaction avec autrui est souvent caractérisée par un comportement de séduction inadapté, ou d’attitude provocante : cf ceux qui balancent sur twitter leurs « photos à poual ».

• L’expression émotionnelle est superficielle et l’affectivité labile : les horribles kikoolol.

• Le sujet utilise accorde une importance excessive de son apparence physique et utilise régulièrement son aspect physique pour attirer l’attention (ou du moins, certaines parties)…

• La manière de s’exprimer est trop subjective et pauvre en détails, sans parler d’une indigence sans fond, dans la maîtrise du français.

• Il y a une dramatisation (théâtralisme, exagération du pathos) et une exagération de l’expression émotionnelle – d’où les expressions : « beaucoup de bruits pour rien » et « tout ça pour ça ».

• Le sujet fait preuve de suggestibilité : il est facilement influencé par les autres ou par les circonstances : cf des tendances à suivre (buzz des marques) et leurs poncifs récurrents.

• Le sujet a tendance à considérer que ses relations sont plus intimes qu’elles ne le sont en réalité : cf « j’ai 240 K amis sur Fb ».

Un art difficile à comprendre…


Voyons maintenant l’interview d’un certain Dorian Rossini – qui lorsqu’il s’exprime sur Twitter, réussit l’exploit de faire des fautes à tous les mots. J’imagine, que ses propos ont été plutôt difficile à retranscrire…

Personnage CQFD de ce post. Je précise que ce n’est pas une parodie.
(Vous pouvez le googler si vous avez un peu de temps à perdre)

Phrases mémorables : (j’aurais pu tout citer, mais on ne va pas s’en sortir, sinon)

Du très lourd arrive, je deviens chanteur et mon nouveau single « je suis Dieu » sera bientôt disponible.

Je deviens psychiatre et je confirme ; du très lourd arrive…

certains sont choqués que j’aime me mettre nu mais bon ils ont oublié qu’on vient de l’époque des singes et pour moi cette époque est très importante

Bonjour, je voudrais un livre qui parle de « l’époque des singes », siouplé !

Dorian Rossini la réincarnation de Dieu à la bénédiction des fruits et des légumes et ça fait du bien à la peau de recevoir des légumes sur le corps.

Et la mardi, c’est ravioli !

j’ai la mentalité américaine, là bas aux Etats unis ils sont « trash » ils se mettent nus, ils montrent du sexe à la télé, ils ont « zéro limit » comme moi en fait.

Regarder Hollywood Girls, n ‘est pas vraiment une référence pour appréhender la culture américaine.

C’est ce que je suis en train d’apporter à la France.

Merci, mais, non, on préfère que tu t’abstiennes de nous « apporter » quoi que ce soit.

Dorian Rossini est une religion, une secte qui s’agrandit de jour en jour. Je suis Dieu et je suis aussi très intelligent j’ai 160 de QI donc je veux faire des émissions intelligentes pas des émissions où il y a que des cons sans cerveaux

Dixit, le gars qui passe à « Tellement vrai ».

Dorian Rossini est une religion, je suis encré dans la religion.

Tu veux un stylo peut-être.. ?

To be WTF or not to be. That is the question!

Ca y est, j’ai balancé mes vannes, ça va mieux. D’un coté, j’ai une irrépressible envie de me moquer, de l’autre, je trouve cela très triste :

Dans d’autres interview, Dorian Rossini explique qu’il est en froid avec ses parents, car ceux-ci ont honte de lui (dit par lui-même).

Je conçois que ses choix de vie laissent perplexe, par contre, pas besoin d’être bien malin pour savoir que s’il essaye constamment d’attirer l’attention c’est qu’il n’en a pas (assez) eu des ses parents.

Quand il balance sur Twitter des photos/vidéos de lui nu, je pense qu’on sait tous à quoi ça s’apparente. Qu’il se fasse humilier ou agresser, le buzz suis son cours.

J’ai du mal à comprendre comment on peu laisser quelqu’un d’aussi fragile psychologiquement, seul, ou alors, ses parents font partie des gens qui font des gosses pour « faire comme tout le monde » ..?

Que va-t-il se passer quand le buzz va retomber ?

L’OMS doit-elle intervenir ..?
Monde, qu’es-tu en train de devenir… ?