Tag Archives: ville zombie

Detroit Ville Zombie !

Détroit (Michigan) est une Shrinking City.
C’est-à-dire une ville qui rétrécit, pas en taille, mais en nombre d’habitants ; ce qui est peu banal, pour une telle superficie: 370,2 km² !

L’histoire commence pourtant de façon tout à fait classique :

Les villes fantômes, ça existe en vrai.


• Entre 1900 et 1930, la ville se développe énormément, sa population augmente de 265 000 à plus de 1,5 million d’habitants devenant un symbole de prospérité américaine.

La croissance explosive de la cité ne se fait pas sans dommages. L’air et l’eau de la région sont pollués, et les rives du lac sont outrancièrement industrialisés et interdits aux résidents. Les taudis se sont développés dans plusieurs quartiers, en particulier la partie est, de plus en plus peuplée par les Afro-Américains.

• Dès 1920. La tension raciale entre les résidents noirs et blancs mène à des émeutes, en 1943.

• En 1950, Détroit affiche une population de 1 850 000 habitants. Il s’agit du début du déclin de la ville. Tandis que la population blanche de la ville diminue, sa population noire continue à se développer. Les noirs pauvres du Sud ont émigré en ville. La population aisée part vivre ailleurs.

• Le 23 juillet 1967, des émeutes éclatèrent dans la partie est de la ville. Ce sont les émeutes les plus sanglantes et les plus destructrices de l’histoire des États-Unis, avec 43 morts, 467 blessés et plus de 2 000 bâtiments détruits.

Détroit.


• Au début des années 1970, la population blanche quitte massivement la ville, les Afro-Américains constituent désormais la majorité de la population et en 1973 le premier maire noir de la ville, Coleman Young, est élu. Young, membre de la gauche du parti démocrate, est un homme controversé. Tandis qu’il est apprécié d’une grande partie des habitants noirs de la ville, il est impopulaire parmi les blancs et les hommes d’affaires. La tendance démographique et le déclin économique de la ville continuent sous son mandat, qui s’achève en 1993.

• La crise de 2008 finit par donner le coup de grâce :

Les trois grands constructeurs automobiles implantés à Détroit (General Motors, Ford et Chrysler), connaissent une crise sans précédent : en tout, ce sont 400 000 emplois qui ont été perdus depuis 2008. Le taux de chômage à Détroit atteint ainsi les 50 %.

• En 2011, la ville de Détroit est dans une situation de faillite économique, doublée d’une désertification industrielle et d’une chute démographique.

Détroit.


Aujourd’hui la ville tente de conjurer ce déclin. Ainsi montre-t-elle certains signes de renaissance dans quelques quartiers (notamment dans le centre-ville et le long de la rivière), et les relations avec le milieu d’affaires sont rétablies.

Néanmoins, la population municipale continue sa chute, Détroit a perdu un quart de ses habitants entre 2000 et 2010.

De nombreux centre commerciaux, bibiliothèques, hotels et banques du centre ville sont désertés et laissé à l’abandon, laissant un paysage post-apocalyptique.

Infos retranscrites de wikipédia et Photos prises là.

Et encore Détroit.


Alors… Désespérée la situation de Détroit ?

Peut-être pas. Et c’est justement en tirant parti de ses faiblesses, que la ville pourrait prendre un nouvel essor.
Essor qui pourrait être, à l’instar de l’histoire de la ville, vraiment peu banal…

Vidéo en Anglais.

Mark Siwak, d’IndieGogo, a un projet un peu fou, mais génial:

Il compte justement utiliser les paysages post-apocalyptiques de Détroit pour un faire un « parc d’attraction zombie » aussi réaliste qu’inquiétant.

Il souhaite pour cela, acquérir un quartier entier, abandonné de la ville. Le parc proposerait aux visiteurs une immersion complète dans un monde post-apocalyptique où il faudrait chercher des ressources tout en survivant, une nuit complète, face aux zombies.

Pour l’instant en récolte de fonds, le projet est déjà plébiscité par les habitants – le parc leur permettant de trouver un emploi stable (et vraiment marrant).

Inutile de préciser que je suis carrément pour!