Meme Game of Thrones

La saison 4 du trône de fer est bien entamée, et je regarde la série comme presque tout le monde.

J’avais écris un article sur la saison 1 et 2 où que les fans ont peu apprécié (alala, je m’étais encore moqué).

Bref, ci dessous les memes/photos drôles qui m’on fait marrer (ce qui est le but) :

/!\ Attention il y a un spoiler en bas avec Oberyn /!\ Si vous avez vu l’épisode 08, c’est bon.
game of thrones funny memes books

Pour les geeks:

game of thrones funny memes team rocket

game of thrones memes phoenix wright

sansa badass

DarkSansa

game of thrones funny memes lannister debts

game of thrones funny memes not today
game of thrones funny memes (3)

Avec les Lolcats:
game of thrones funny memes (1)

Autumn is coming:

game of thrones funny memes ned stark

danearys memes got

game of thrones funny memes (2)

game of thrones funny memes (6)

game of thrones funny memes (4)

game of thrones funny memes (4)

game of thrones funny memes (5)

game of thrones funny memes (7)

game of thrones funny memes (8)

game of thrones funny memes (9)

game of thrones funny memes (11)

arya nothing

game of thrones funny memes (12)

game of thrones funny memes (13)

game of thrones funny memes (14)
game of thrones funny memes hodor

game of thrones funny memes catelyn stark

STARK ENDANGERED SPECIES

game of thrones funny memes death

game of thrones funny memes die all

game of thrones funny memes dragon lost

game of thrones funny memes dragon

game of thrones funny memes gandalf

game of thrones funny memes george r r martin

game of thrones funny memes jaime jailed

game of thrones funny memes jorah
game of thrones funny memes jorah zoned

game of thrones funny memes red book

game of thrones funny memes grumpy cat

game of thrones funny memes snow coffee

game of thrones funny memes snow simpson

game of thrones funny memes snow

game of thrones funny memes joffrey wedding

game of thrones funny memes tyrion lannister

game of thrones funny memes

got meme jaime

GOT meme john snow joffrey

GOT meme khaleesi

got meme tyrion death

tyrion I demand trial by combat

game of thrones funny memes oberyn

got meme tyrion

game of thrones soap

game of thrones funny memes quote

Terra Nova : une série débile qui aurait pu être bien… mais non

Dans la catégorie série qui aurait pu être bien… mais non ; je vais vous parler de Terra Nova.
En 2149, une famille décide de quitter son monde agonisant pour retourner sur une nouvelle terre dans un univers parallèle à l’époque du crétacé.

La série arrêtée après une seule saison à cause des audiences décevantes (par rapport à l’argent investi) avait pourtant, des arguments pour plaire :

• Un monde du futur dystopique (j’aime),
• Des décors sympas, la jungle tout ça (cool à regarder quand il pleut tout le temps chez vous),
• Des dinosaures (qui courent vite et qui mangent les gens; c’est rigolo),
• La trame : des personnes qui quittent tout, pour un monde inconnu et sauvage (c’est beau, c’est émouvant),
• Un réalisateur pas trop nul,
• Accessoirement un budget astronomique et des (rares) effets spéciaux, ça ne sauve pas une série, mais c’est toujours mieux avec, que sans.

Le héros a une tête de constipé; c’est normal.

Scènes clichées, déjà vu, mou, répétifif et hyper-prévisible (toujours attaqués « par surprise » ^^ par les dinosaures, avec des armes qui ne blessent pas et tombent en panne toutes les 5 minutes), réchauffé mais tiède, dialogues crétins, scénario bâclé, incohérences monumentales, quand ce n’est pas complètement ridicule.

Et à l’inverse, des parties peu développées – en dépit de thèmes porteurs de messages forts comme le camembert (le monde agonisant de 2149 : la pollution, l’écologie, la dégradation de la santé des habitants, la corruption, le chantage, la lutte pour le pouvoir, etc).
Pourtant le pire et l’impardonnable dans cette série: des personnages vraiment trop débiles.

Mais bitchonsdonc dans l’allégresse.

La diffusion de la série retardée plusieurs fois pour finaliser ce genre « d’effets spéciaux »… que nous aurions tous pu faire sous Paint.


Présentation des persos vraiment très débiles :

Dr Elisabeth Shannon

Est une docteure qui se vante bécassement faire de la médecine néo-médiévale sur le camp (bah, oui, elle est trop forte pour un petit camp de clodos hippies du XXII siècle !)
Sur la présentation de la série on peut lire :

« Constamment en danger dans le monde de 2149, la famille Shannon doit son salut dans le recrutement d’Elisabeth pour Terra Nova. Là-bas, elle pratique la médecine avec les moyens du bord et devient vite un élément essentiel pour la colonie. »

Oui, tout à fait.

Il y a d’ailleurs une scène hilarante dans le pilote, où la docteur Shannon retire une sangsue géante, comme une grosse bourrine … en tirant dessus …comme une grosse bourrine … (oui, je me répète).

Pour le rappel, Wikipédia vient toujours au secours des plus grands médecins du monde (et des autres des mondes parallèles)… et aussi des autres gens (d’ici ou d’ailleurs), bref.

Moi qui pensais qu’à peu près n’importe qui savait ce qu’il ne fallait surtout pas faire avec ce genre de parasites, c’est encore une cruelle désillusion… Comment retirer une sangsue sans danger :


(D’ailleurs la méthode donnée par wiki n’est pas la mieux, il faut endormir le parasite pour le retirer facilement.)

Et elle fait le tout, sans mettre gants siouplé !
(parce que l’hygiène, c’est trop néo-médiéval)
De toute façon quand elle en met, elle ne les change pas entre patients!

Elle utilise aussi des scalpels pour la chirurgie alors qu’on utilise des bistouris parce qu’un scalpel ça ne peut PAS SE STERILISER !!!!!!

Ce qui est marrant c’est que le commandant Nathaniel Taylor vante ses mérites en disant :
« Vous êtes spécialiste [il cite plein de truc] et en plein de maladies qui se terminent en –ologie, dont je ne pourrais pas prononcer les noms »

Bin, je vais t’aider mon petit Nat, attends :

La Dr Shannon est spécialise en débilologie, connologie, crétinologie, stupidologie, niaisologie, et pour finir, pas la moindre : tuerconnementsonpatientlogie.

De rien, c’est gratuit.

Un Mangeurdedébilosaure dans son habitat naturel.


Commandant Nathaniel Taylor

Le premier gars arrive sur Terra Nova, donc c’est lui qui commande (chut, tout le monde, c’est comme ça, c’est tout). (J’ignore pourquoi mais le commandant me fait penser au Captain Iglo, en plus maigre).

Il a un passé louche où il a fait des trucs louches. (hum, captivant)

Son fils s’est barré, et le commandant connait des trucs louches sur son fils qui connait aussi des trucs louches. En manque d’ados à la con, il a adopté Skye (voir plus bas) et lui dit des phrases du genre :

« Ne va pas vers la cascade, hein !!! … Parce que… euh, bin, les eaux… elles sont mouillées et tout, et euh, c’est dangereux, tu vois. »

Ouéééé.

James « Jim » Shannon

Stéréotype de l’ex-Flic d’élite crétin et perdant son sang froid toutes les deux secondes (oui, vous aussi vous trouvez ça, paaaaaas très compatible ?). En fait, c’est carrément une copie au rabais de Rick Grimes de Walking Dead.

Il passe deux ans en taule pour avoir frappé ses confrères lors d’un contrôle de surpopulation (que les Shannon avaient enfreints, bien évidemment).

Ensuite, il s’évade en deux secondes pour aller sur Terra Nova (dont la destination très prisée est l’objet d’une surveillance constante, rigoureuse et accrue, hînhînhînhînhîn) en passant tous les contrôles de sécurité sans problème ou presque (à coup de billets cachés dans un sac, et de mandales).

Il amène aussi sa troisième mioche confiée à n’importe qui, à moitié étouffée cachée dans son sac à dos (ça n’a choquée que moi ?).

Ayant le charisme d’un bocal vide, il est cependant considéré comme un héros par ses pairs…
Et vous savez quoi? Il devient Shérif de Terra Nova!

Oui, donc, un membre des forces de l’ordre exemplaire : coups et blessures, enfant maltraitée, corruptions, lois bafouées, faux et usage de faux, évasion, passager et immigré clandestin, port et transport illégal d’armes (entre autres, j’ai sûrement oublié deux ou trois trucs).

Des commentaires ?

Mira

Femme chef d’un groupe de rebelles (aussi appelés les « Six », et ne faites pas vos petits malins, ça s’écrit avec un ‘i’ au milieu) qui trouve très malin de brailler qu’ils ont des espions dans la base (maaaais qui cela peut-il bien être ????).
Donc, facepalm…

Leur affrontement avec les paysans de Terra Nova sont plutôt ridicules : on a l’impression que les Sixs leur mettent à chaque fois des fessées… genre, ils veulent s’entretuer, mais sans se faire trop mal…
(Ca c’est pour conserver une audience familiale, avec les mioches qui regardent et tout… Audiences qui ont justement mis la série à l’arrêt: en voulant faire de la démagogie, on ne plait à personne!).

Par contre, étant donné que les voyages Terre à Terra Nova, sont (théoriquement) à sens uniques, personne ne s’étonne que le commandant puisse envoyer des infos, des poissons pannés et la petite brochure, en 2149 ?

Grrrrr, miaou!

Les sales gosses :

Là encore, pas grand-chose à dire, les persos sont d’une platitude outrecuidante et d’une profondeur psychologique nanométrique.

Josh Shannon : caricature de l’ado rebelle (en carton) en pleine crise d’ado (sans l’acné of course). Petit con mal embouché doublé d’une tête à claque, comme vous le voyez; il a su prendre le meilleur de ses deux parents.

Maddy Shannon : caricature de l’intello maladroite au sourire de niaiseuse, inintéressante au possible et véritable allégorie de l’Ennui.

Zoé Shannon : caricature de la petite mioche décorative made in Spielberg, sert à faire des trucs supposément mignons, mais on a plus envie de la baffer (et du coup, on comprendrait presque que son père ait essayé de l’étouffer dans un vieux sac).

Skye : caricature de l’ado rebelle (en carton, oui et sans l’acné), dindonne de la forêt, elle connait des trucs louches et sort fréquemment de la base pour faire des trucs louches et non, non, elle n’est pas du tout louche.
(Quel suspens !)

Et puis, dans l’épisode pilote, il y a une scène où les ados se barrent hors de la base pour aller picoler et se font courser par les dinosaures, donc l’équipe va les chercher à la nuit tombée – en risquant les vies de tout l’équipage, soit dit en passant.

Et une fois retrouvés, est-ce qu’ils se font engueuler, même un tout petit peu ?
Nooooooooooon.

Je ne mentionnerai même pas les dinosaures qui les ont attaqués sans les achever, pour le swag, c’est plus fun.
Trop crédible.

J’ignore pourquoi, mais quand j’ai vu cette photo; j’ai ricanné. #posesdemerdes


Ca plus les armes d’une technologie supposément très avancée qui ne blessent qu’à peine (quand tout ne tombe pas en panne à chaque fois), l’équipe de sécurité qui n’a jamais de casque (et ont toujours des bobos à la figure, mais juste pendant 5 minutes).

La série devient vite un ramassis de poncifs sur l’amitié, les valeurs familiales (sauver sa fille, son fils, sa maman, son papa, etc), des amourettes ridicules et l’entraide dans le camp (hé je t’échange une roue pourrie contre la seule source d’énergie du camp, ça marche?).

La série a donc été stoppée au bout d’une saison, alors que son potentiel était potentiellement prometteur et c’est d’autant plus dommage que la série aurait pu être vraiment bien.

Le budget alloué était ridiculement trop élevé par rapport au rendu, et aux audiences attendues et exigées (cf les standards de la Fox qui du coup, crache un peu à la gueule des fans de la série).

Et sinon, vous savez tous comment s’est terminée l’ère du crétacé? Hînhînhînhîn ! Indice.


Et puis d’abord, le logo n’est même pas exact ; il représente la terre à la fin du Trias (- 220 Ma) et non la terre au Crétacé. En -85 Ma (époque dans la série), les continents étaient déjà séparés. Hînhînhînhînhîn.

Plus de séries débiles :

Gossip Girl.
Game of Thrones.

Médiatisation et Troubles de la personnalité : les effets pervers de la téléréalité

Je me pose de plus en plus de questions sur les effets pervers de la téléréalité et ses dommages collatéraux.
Je sais que se moquer de ce genre d’émission, c’est un peu facile, ceci dit, je pense que le manque de recul d’un certain type de personnes, est de plus en plus préoccupant.

(Oui, je me soucie du bien-être de mon prochain)

Des gens « pas comme nous ».


Car passé une bonne rigolade; l’importance accordée à la médiatisation n’est-elle pas synonyme d’un mal-être profond?

On voit par exemple l’apparition d’émissions où le niveau d’exigences augmente; histoire de ridiculiser encore plus les candidats (Cf Splash avec certaines candidates).

Parallèlement, les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus importante, permettant une médiatisation tout aussi fulgurante. On y retrouve principalement trois catégories:

• Des has-been de précédents télé-crochets ou autres real TV, désespérés de retourner dans l’anonymat.

• Des anonymes sortis de nulle part et misant sur le buzz internet pour faire de l’argent facilement et sans talent.

• Des blogueurs/ses jetant les moindres details de leur vie privée sur le net et adoptant une attitude belliqueuse pour lancer/prolonger un buzz.

Les reines et rois de France ont toujours mal fini…

Autant de catégorie regroupant divers degrés (et pas des moindres) d’égocentrisme, de mégalomanie et troubles narcissiques et histrioniques, adeptes à leur insu de Léon Zitrone :

« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! »

I/ Trouble de la personnalité narcissique

DSM-IV : Le trouble de la personnalité narcissique se manifeste par le besoin excessif d’être admiré et par un manque d’empathie. Cette condition affecte 1% de la population ; Twitter et Facebook sont des mannes pour trouver ce type d’individus.

Le/a patient/e présente au moins cinq des symptômes suivants :

• le sujet a un sens grandiose de sa propre importance (surestime ses réalisations et ses capacités, s’attend à être reconnu comme supérieur sans avoir accompli quelque chose en rapport).
Particulièrement réputé pour poster un millier de fois par jour, des tweets d’un prosaïsme des plus consternant et prendre 15 000 photos des ses tartines pour son Instagram.

• est absorbé par des fantaisies de succès illimité, de pouvoir, de splendeur, de beauté, de perfection, ou d’amour idéal, cf : les niaiseries qu’on nous montre à la télé.

• pense être « spécial » et unique et ne pouvoir être admis ou compris que par des institutions ou des gens spéciaux et de haut niveau. En général, il s’agit, non pas d’organisme gouvernementaux, mais de producteurs d’émissions de téléréalité.

• montre un besoin excessif d’être admiré.

Besoin excessif d’être admiré

• pense que tout lui est dû : s’attend sans raison à bénéficier d’un traitement particulièrement favorable et à ce que ses désirs soient automatiquement satisfaits.

• exploite l’autre dans les relations interpersonnelles : utilise autrui (famille, amis, fans, s’il y en a) pour parvenir à ses propres fins (mensonges, chantages, violence verbale, menace de procès, etc).

• manque d’empathie : n’est pas disposé à reconnaître ou à partager les sentiments, les besoins d’autrui – et encore moins un avis différent du leur.

• envie souvent les autres, et croit que les autres l’envient : cf le fameux « vous n’êtes que des jaloux ! », à la moindre critique.

• fait preuve d’attitudes et de comportements arrogants et hautains : cf le fameux « vous êtes trop bêtes pour (me) comprendre ! », à la moindre critique.

II/ Trouble de la personnalité histrionique

DSM-IV : Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association américaine de psychiatrie (AAP), le trouble de la personnalité histrionique est un mode généralisé de réponse émotionnelle excessive en quête d’attention.

Représenté par au moins cinq des huit manifestations suivantes :

Une façon de s’exprimer assez particulière…


• Le sujet est mal à l’aise dans des situations où il n’est pas le centre de l’attention d’autrui.

• L’interaction avec autrui est souvent caractérisée par un comportement de séduction inadapté, ou d’attitude provocante : cf ceux qui balancent sur twitter leurs « photos à poual ».

• L’expression émotionnelle est superficielle et l’affectivité labile : les horribles kikoolol.

• Le sujet utilise accorde une importance excessive de son apparence physique et utilise régulièrement son aspect physique pour attirer l’attention (ou du moins, certaines parties)…

• La manière de s’exprimer est trop subjective et pauvre en détails, sans parler d’une indigence sans fond, dans la maîtrise du français.

• Il y a une dramatisation (théâtralisme, exagération du pathos) et une exagération de l’expression émotionnelle – d’où les expressions : « beaucoup de bruits pour rien » et « tout ça pour ça ».

• Le sujet fait preuve de suggestibilité : il est facilement influencé par les autres ou par les circonstances : cf des tendances à suivre (buzz des marques) et leurs poncifs récurrents.

• Le sujet a tendance à considérer que ses relations sont plus intimes qu’elles ne le sont en réalité : cf « j’ai 240 K amis sur Fb ».

Un art difficile à comprendre…


Voyons maintenant l’interview d’un certain Dorian Rossini – qui lorsqu’il s’exprime sur Twitter, réussit l’exploit de faire des fautes à tous les mots. J’imagine, que ses propos ont été plutôt difficile à retranscrire…

Personnage CQFD de ce post. Je précise que ce n’est pas une parodie.
(Vous pouvez le googler si vous avez un peu de temps à perdre)

Phrases mémorables : (j’aurais pu tout citer, mais on ne va pas s’en sortir, sinon)

Du très lourd arrive, je deviens chanteur et mon nouveau single « je suis Dieu » sera bientôt disponible.

Je deviens psychiatre et je confirme ; du très lourd arrive…

certains sont choqués que j’aime me mettre nu mais bon ils ont oublié qu’on vient de l’époque des singes et pour moi cette époque est très importante

Bonjour, je voudrais un livre qui parle de « l’époque des singes », siouplé !

Dorian Rossini la réincarnation de Dieu à la bénédiction des fruits et des légumes et ça fait du bien à la peau de recevoir des légumes sur le corps.

Et la mardi, c’est ravioli !

j’ai la mentalité américaine, là bas aux Etats unis ils sont « trash » ils se mettent nus, ils montrent du sexe à la télé, ils ont « zéro limit » comme moi en fait.

Regarder Hollywood Girls, n ‘est pas vraiment une référence pour appréhender la culture américaine.

C’est ce que je suis en train d’apporter à la France.

Merci, mais, non, on préfère que tu t’abstiennes de nous « apporter » quoi que ce soit.

Dorian Rossini est une religion, une secte qui s’agrandit de jour en jour. Je suis Dieu et je suis aussi très intelligent j’ai 160 de QI donc je veux faire des émissions intelligentes pas des émissions où il y a que des cons sans cerveaux

Dixit, le gars qui passe à « Tellement vrai ».

Dorian Rossini est une religion, je suis encré dans la religion.

Tu veux un stylo peut-être.. ?

To be WTF or not to be. That is the question!

Ca y est, j’ai balancé mes vannes, ça va mieux. D’un coté, j’ai une irrépressible envie de me moquer, de l’autre, je trouve cela très triste :

Dans d’autres interview, Dorian Rossini explique qu’il est en froid avec ses parents, car ceux-ci ont honte de lui (dit par lui-même).

Je conçois que ses choix de vie laissent perplexe, par contre, pas besoin d’être bien malin pour savoir que s’il essaye constamment d’attirer l’attention c’est qu’il n’en a pas (assez) eu des ses parents.

Quand il balance sur Twitter des photos/vidéos de lui nu, je pense qu’on sait tous à quoi ça s’apparente. Qu’il se fasse humilier ou agresser, le buzz suis son cours.

J’ai du mal à comprendre comment on peu laisser quelqu’un d’aussi fragile psychologiquement, seul, ou alors, ses parents font partie des gens qui font des gosses pour « faire comme tout le monde » ..?

Que va-t-il se passer quand le buzz va retomber ?

L’OMS doit-elle intervenir ..?
Monde, qu’es-tu en train de devenir… ?

Pourquoi Idiocracy est un film prophétique ?

Je l’avais déjà mentionné dans ce sujet : Idiocracy (aka Planet Stupid), est un film prophétique.

Le film à l’air à première vue, d’être une comédie lourdingue, ce n’est pas un grand film, l’humour n’est pas des plus subtils.

Mais, quand on le regarde « en profondeur » on se pose des questions, car le film a deux lectures, dont une satire de la société américaine avec de nombreux clins d’oeil et ce petit truc en plus qui le classe au rang des films cultes.

Mesdames et Messieurs: le président! TADAAAA!!!

Après une expérience scientifique qui a mal tournée (comme toutes les expériences scientifiques, dans les films) Joe et Rita se retrouvent en 2500.

Ils découvrent une société totalement abêtie où le QI moyen de l’humanité a tragiquement baissé cours des siècles, à cause d’un « schéma de sélection naturelle inversée » ou effet dysgénique.

Dans le film, l’anti-intellectualisme a triomphé. Et je dois dire qu’on est très bien parti pour…

Nous vivons dans un monde où l’humain est de moins en moins capable de prévoir les conséquences de ses actes et se comporte de plus en plus comme un animal (sans vouloir insulter les animaux, s’ils me lisent – sait-on jamais).

Les piliers de la société…


Dès l’enfance, l’intelligence n’est pas valorisée : c’est à l’élève de s’adapter à un programme sclérosé, alors que cela devrait être l’inverse.

A moins de vivre en Finlande, le système académique est pourri.

• Tout d’abord, les élèves plus vifs ne peuvent que sauter des classes. Quand bien même, ça ne règle pas la question ; leur faudrait un enseignement personnalisé. Pareil pour les élèves qui ne suivent pas pour diverses raisons : faire redoubler n’est pas une solution, le problème peut venir d’un manque de pédagogie.

• Les matières enseignées sont rébarbatives, ternes et inutiles, on maintient l’humain dans un état de paresse intellectuelle, dès l’entrée en primaire.

Exemple, en philo : on doit recracher des raisonnements appris par cœur, et non pas « philosopher ». Si l’élève émet un raisonnement personnel, l’enseignant lui demande pour qui il/elle se prend (oui, c’est du vécu…).

• Une formation aux premier secours, au survivalisme, ou au droit civil n’est pas dispensée.
Des cours sur l’hygiène, et les bonnes manières, ça ne serait pas du luxe, non plus ! (dédicace à tous ceux qui prennent les transports en commun).

Un monde plein de finesse…

• A l’université en France, il est impossible de suivre des cours de filières différentes ; on fige les étudiants dans un secteur avec pratiquement aucune possibilité d’obtenir une double (triple) compétence.

-> On tue la polyvalence.

• Le coût des études crée une sélection filtrant les classes pauvres et moyennes.

• La compétence, le sérieux et les diplômes ne sont pas valorisés. De nombreux secteurs utiles et demandant un savoir-faire sont exterminés: exemple, les chercheurs sont payés un SMIC, tandis qu’on oblige les pharmaciens à vendre les médicaments génériques au lieux du princeps -> on tue la recherche.

• Dans le monde du travail et à l’école, les activités sont chronophages mais peu stimulantes intellectuellement. Toute créativité ou initiatives est rabaissée.

Une monnaie encore moins fiable que le Pokédollar…


• On privilégie la quantité sur le qualité : en incitant à la procréation, mais en dénigrant la qualité de l’éducation. A quoi sert d’avoir plusieurs enfants, si les parents ne peuvent les élever correctement? (pour les aides, je sais)

• On déprécie la réflexion; cf les remarques comme « se prendre la tête » = « moins on réfléchit plus on est cool ? » . Cf les slogans de Diesel : ‘Be Stupid’ (du soit disant second degré, moi je le trouve insultant pour les consommateurs, mais chacun son avis, hein).
Ca rejoint l’invasion de la publicité sur tous les médias possibles, j’ai besoin de développer..?

• Les personnes différentes sont forcée d’entrer « dans le moule », on déconsidère toute excentricité : il faut être normal et banal, comme « tout le monde ».

• On est gouverné par une bande de c*nnards (cumulant les mandats, soit dit en passant, tandis que la population voit son pouvoir d’achat constamment amoindri) et on trouve ça normal.

• On tire les capacités des gens vers le bas.

Et pour finir: 2081, je vous le conseille.


A voir également, plus sombre, plus triste, mais dans le genre « Si on continue comme ça, on va droit dans le mur… » : le film 2081 (Court de Chandler Tuttle sur une nouvelle de Kurt Vonnegut), durant 26 minutes et racontant ce qui se passera si l’on continue de tirer les capacités des gens vers le bas.

J’ai été sidérée par l’impact d’un film aussi court (surtout qu’avant de le regarder, je me suis dit : ouais, un film de 26 minutes, ils ne pouvaient pas développer un peu plus ? Hînhînhîn).

2081, je l’ai trouvé très pertinent et pas du tout exagéré par rapport à mon ressenti sur la façon dont les gens talentueux et différents sont bridés par la société.

Vous trouvez vraiment que le marketing d’aujourd’hui fait mieux?

Detroit Ville Zombie !

Détroit (Michigan) est une Shrinking City.
C’est-à-dire une ville qui rétrécit, pas en taille, mais en nombre d’habitants ; ce qui est peu banal, pour une telle superficie: 370,2 km² !

L’histoire commence pourtant de façon tout à fait classique :

Les villes fantômes, ça existe en vrai.


• Entre 1900 et 1930, la ville se développe énormément, sa population augmente de 265 000 à plus de 1,5 million d’habitants devenant un symbole de prospérité américaine.

La croissance explosive de la cité ne se fait pas sans dommages. L’air et l’eau de la région sont pollués, et les rives du lac sont outrancièrement industrialisés et interdits aux résidents. Les taudis se sont développés dans plusieurs quartiers, en particulier la partie est, de plus en plus peuplée par les Afro-Américains.

• Dès 1920. La tension raciale entre les résidents noirs et blancs mène à des émeutes, en 1943.

• En 1950, Détroit affiche une population de 1 850 000 habitants. Il s’agit du début du déclin de la ville. Tandis que la population blanche de la ville diminue, sa population noire continue à se développer. Les noirs pauvres du Sud ont émigré en ville. La population aisée part vivre ailleurs.

• Le 23 juillet 1967, des émeutes éclatèrent dans la partie est de la ville. Ce sont les émeutes les plus sanglantes et les plus destructrices de l’histoire des États-Unis, avec 43 morts, 467 blessés et plus de 2 000 bâtiments détruits.

Détroit.


• Au début des années 1970, la population blanche quitte massivement la ville, les Afro-Américains constituent désormais la majorité de la population et en 1973 le premier maire noir de la ville, Coleman Young, est élu. Young, membre de la gauche du parti démocrate, est un homme controversé. Tandis qu’il est apprécié d’une grande partie des habitants noirs de la ville, il est impopulaire parmi les blancs et les hommes d’affaires. La tendance démographique et le déclin économique de la ville continuent sous son mandat, qui s’achève en 1993.

• La crise de 2008 finit par donner le coup de grâce :

Les trois grands constructeurs automobiles implantés à Détroit (General Motors, Ford et Chrysler), connaissent une crise sans précédent : en tout, ce sont 400 000 emplois qui ont été perdus depuis 2008. Le taux de chômage à Détroit atteint ainsi les 50 %.

• En 2011, la ville de Détroit est dans une situation de faillite économique, doublée d’une désertification industrielle et d’une chute démographique.

Détroit.


Aujourd’hui la ville tente de conjurer ce déclin. Ainsi montre-t-elle certains signes de renaissance dans quelques quartiers (notamment dans le centre-ville et le long de la rivière), et les relations avec le milieu d’affaires sont rétablies.

Néanmoins, la population municipale continue sa chute, Détroit a perdu un quart de ses habitants entre 2000 et 2010.

De nombreux centre commerciaux, bibiliothèques, hotels et banques du centre ville sont désertés et laissé à l’abandon, laissant un paysage post-apocalyptique.

Infos retranscrites de wikipédia et Photos prises là.

Et encore Détroit.


Alors… Désespérée la situation de Détroit ?

Peut-être pas. Et c’est justement en tirant parti de ses faiblesses, que la ville pourrait prendre un nouvel essor.
Essor qui pourrait être, à l’instar de l’histoire de la ville, vraiment peu banal…

Vidéo en Anglais.

Mark Siwak, d’IndieGogo, a un projet un peu fou, mais génial:

Il compte justement utiliser les paysages post-apocalyptiques de Détroit pour un faire un « parc d’attraction zombie » aussi réaliste qu’inquiétant.

Il souhaite pour cela, acquérir un quartier entier, abandonné de la ville. Le parc proposerait aux visiteurs une immersion complète dans un monde post-apocalyptique où il faudrait chercher des ressources tout en survivant, une nuit complète, face aux zombies.

Pour l’instant en récolte de fonds, le projet est déjà plébiscité par les habitants – le parc leur permettant de trouver un emploi stable (et vraiment marrant).

Inutile de préciser que je suis carrément pour!